Mamusicale

//STEPHANE EDOUARD – PONDICERGY AIRLINES (2021)

Soul / Jazz | 21 janvier 2021

En ces périodes de confinement, de reconfinement et de couvre-feu, voilà un album bienvenu. Qui permet enfin de s’évader et pose l’Inde et ses sonorités à portée de mains.

Ou de bras, si vous êtes adepte de la déesse Shiva !

Avec Pondicergy Airlines, disponible depuis janvier 2021, chez Cjazz Productions / Absilone, Stéphane Edouard (composition, arrangement et production) nous offre un vol sans escale, mais pas sans surprises musicales, reliant Pondichery à Cergy, ville où il a grandi et fait ses premières armes musicales (piano, batteries, percussion, clavier, ghatam, vocal).

Des premières armes qui font mouche et révèlent un puissant premier album qui fait la part belle aux percussions et aux lignes de basse. Un album mature survolant les frontières et les influences musicales pour se poser sans encombre sur les pistes fréquentées du jazz, du jazz rock, de la world music et du rock progressif. Un régal !

Avec à la clé, une originalité, une technique, une aisance rythmique qui ne sont pas sans rappeler l’élégance d’un autre grand nom hexagonal des percussions, Manu Katché.

Au total, quatorze titres intenses, énergiques mêlant musique traditionnelle et modernité sans renier la veine rock, avec le bien nommé (Full Métal). Au titre des coups de cœur, signalons le dépaysant hommage rendu à ses enfants (Sohane, Sathya), le mystique (A Song For Sara) à sa femme, l’envoutante ballade, (One Last Time), l’énorme instrumental et vocal (Oh My Gosh), l’hommage rendu à Gandhi (La Marche du Sel) et la superbe interprétation de Julia Sarr (Xol Naleu).

Accompagnateur prolifique, Stéphane Edouard multiplie depuis longtemps les rencontres et collaborations avec les grands noms de la scène musicale jazz, blues, pop et rock (Ibrahim Maalouf, Vincent Peirani, Emile Parisien, Dhafer Youssef, Eric Legnini, Stéphane Huchard, Michel Jonasz).

Citer tous les musiciens invités (une vingtaine) sur ce premier album nécessiterait de rédiger une seconde chronique, mieux vaut donc présenter les instruments présents. Et de mémoire d’oreilles, on voit mal qui aurait été ignoré !

Le brassage piano, sitar, tabla, drums, guitare acoustique, électrique, violon, basse, accordéon, trombone, trompette, saxophone ténor, alto, flûte donne une idée de l’étonnant métissage instrumental et culturel présent sur cet album et lui bâtit ce son et cette identité si unique !

Mais Pondicergy Airlines ne se contente pas seulement d’embarquer à son bord musiciens et instrumentaux, il réserve aussi ses premières classes et s’entoure de passagères de marque et vocalistes de haut vol, Raphaëlle Brochet, Julia Sarr et Samira Brahmia, Varijashree Venugopal dont les belles voix n’hésitent pas à prendre également leur envol.

Pour produire au final un album très homogène, rythmé, dynamique, réussissant l’exploit d’aligner autant de planètes différentes pour concilier musique traditionnelle hindoue, improvisation jazz, jazz rock et arrangements flirtant aussi avec la musique classique – flûtes/piano – (Mother’s Love).

Une vraie réussite qui pour ne rien gâcher, s’accompagne d’une pochette haute en couleur au graphisme soigné invitant au voyage. Et un album salvateur pour commencer sereinement l’année 2021 !

Très recommandé.  Retrouvez toute son actu sur stephane-edouard.com

Crédit photo : Jean-Baptiste Millot

// Chronique par: Franck Talleux

Rédacteur Jazz & Blues/Rock

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :