Mamusicale

//SARAH LANCMAN & GIOVANNI MIRABASSI : INTERMEZZO

Soul / Jazz | 5 juin 2019

Et viva Italia !  Une fois n’est pas coutume. Dernière production du label Jazz Eleven, disponible le 7 juin prochain, « Intermezzo« , signe le retour du duo Sarah Lancman (voix) et Giovanni Mirabassi (piano) qui esquisse ainsi un nouveau pas de deux, parfois de trois en intégrant le saxophoniste et invité spécial, Olivier Bogé, présent sur quatre titres.

Une configuration minimaliste et intimiste qui invite à embarquer avec bonheur sur une croisière de luxe longeant les côtes méditerranéennes pour s’ancrer définitivement dans le répertoire italien.

Au total, neuf titres, s’inscrivant certainement parmi les plus belles chansons du patrimoine italien. Compositions souvent reprises et interprétées par de nombreux artistes internationaux, légendaires et contemporains, issus du monde de la variété, de l’opéra, comme de la scène folk, world ou country. Voilà pour un historique rapide des compositions. L’intérêt et l’attrait de ce nouvel opus réside bien sûr dans l’interprétation qu’en propose Sarah Lancman et la manière dont Giovanni Mirabassi construit un écrin musical autour de ces chansons intemporelles lui permettant de bâtir un authentique album de jazz !

Exercice de style autant que de « Bel Canto », Giovanni Mirabassi déroule pour « Intermezzo« , tout son savoir faire. Piano en apesanteur et rondeur du saxophone d’Olivier Bogé pour « La canzone di Marinella » et une recette mariant simplicité (piano, voix, saxophone) et complexité, tout en imprimant sa marque de fabrique, élégance, travail ciselé, mélodie et construction délicate soutenue par des arrangements et des harmonies fluides. Contribuant grandement à ancrer cette production dans la modernité en arrachant au passé des reprises aux airs de classique !

Interprétant l’intégralité des titres en italien, Sarah Lancman continue d’enchanter et d’apporter son aisance, un timbre ample et généreux  et sa virtuosité coutumière. Voix caressante pour  « Vedrai, vedrai« , superbes versions de « Parlami d’amore Mariu », soutenue par la belle présence du saxophoniste Olivier  Bogé, Ah, che sarà, che sarà, Almena tu nell’universo, et coup de cœur pour « Sabato italiana« .

Au final, un album qui devrait se faire une place au soleil et surtout convaincre les heureux septiques que les tous les chemins du Jazz passent aussi par Rome ! Retrouvez toute son actualité sur sarahlancman.com  

// chronique par : Franck Talleux

Rédacteur Jazz & Blues/Rock

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :