Mamusicale

//Interview : Dans l’univers d’Alice et Moi

Pop | 18 février 2021

Un regard perçant sur l’humanité et un nouveau morceau dont les paroles sont plus que d’actualité : bienvenue dans l’univers d’Alice et Moi. Nous sommes partis à sa rencontre et avons découvert une artiste à double facette : une femme hypersensible et invincible à la fois, qui n’a pas manqué de nous démontrer sa détermination pour être ce qu’elle est aujourd’hui.

On a pu découvrir ton nouveau single Je suis fan. Qu’est-ce que tu racontes à travers ce morceau ?

Je pense que je l’ai écrit en pensant au moment où tu as un crush sur quelqu’un. Tu peux tout savoir de la personne à travers les réseaux sociaux. Tout cela peut devenir une véritable obsession. Aujourd’hui, ça nous paraît presque normal, mais tu as presque l’impression qu’il n’y a plus de barrière entre la personne et toi. “Lècher l’écran, lècher ta peau” : dans la réalité c’est plus compliqué que ça, mais tu en viens à avoir une image fantasmée de la personne.

Peux-tu nous expliquer l’initiative de ce morceau ?

C’est le dernier morceau que j’ai sorti, alors que l’écriture pure et dure date d’il y a un moment. J’ai dû l’écrire il y a 2 ou 3 ans. Tout le son et l’habillage ont été faits plus tard. J’avais le désir qu’il puisse être toujours d’actualité, et je trouve que le pari est réussi.

On retrouve toujours une certaine sensualité et dualité dans ton personnage. Est-ce que c’est ainsi que tu résumerais la ligne directrice du projet Alice et Moi ?

Evidemment. D’ailleurs, dans mon album, on retrouvera toutes ces facettes de moi. Ce côté sensuel et assumé, mais aussi ce côté provoc et inattendu. J’aime que l’on me trouve là où ne m’attend pas forcément.

Est-ce que tu as l’impression de sortir peu à peu de cette dualité justement ?

Sortir de cette dualité, je ne sais pas, mais l’assumer, ça c’est sûr ! Je pense qu’avant, j’étais un coup Alice, un coup moi, mais aujourd’hui je ne me cache plus. Dans le morceau Je suis fan, j’ai été beaucoup plus intime qu’avant. Dans l’album, j’ai envie de parler de choses plus personnelles et d’aller dans les extrêmes.

Tu as plaqué tes études pour te consacrer à la musique. Est-ce que tu aurais un mot à adresser aux personnes qui souhaitent se lancer dans l’exercice de leur passion ?

Je leur dirais d’y aller et de ne pas attendre. Je ne regrette pas d’avoir fait mes études, j’y ai rencontré des personnes formidables et je ne souhaite pas effacer ça de ma vie. Mais quelque part, je ne sais pas ce que j’attendais. En fait, on n’est jamais prêt, on va forcément rater au début, mais ça vaut le coup. Quand tu vis de ta passion, tu te sens entier. Tu te sens à la bonne place. La vie est bien trop courte. J’aurais sincèrement aimé qu’on me le dise quand j’étais jeune – on dirait une vieille qui parle – mais ça a changé ma vie. Ce n’est pas facile, mais c’est trop beau !

“Quand tu vis de ta passion, tu te sens entier. Tu te sens à la bonne place. La vie est bien trop courte.”

Tu as fait une reprise géniale de L’amour à la plage, reçu un triomphe à La Cigale en janvier dernier. As-tu d’autres reprises prévues ?

Justement, comme on a du temps en ce moment, j’en ai profité pour faire des reprises d’artistes dont je suis fan. J’en ai fait une sur Instagram pour le moment. Si ça prend bien, je les sortirai sur les plateformes de streaming. J’ai aussi pris beaucoup de plaisir à faire les animations vidéo de chaque reprise ! 

D’ailleurs, c’est aussi toi qui réalises la plupart de tes clips. Comment as-tu appris ? 

C’est marrant que tu me dises ça, car j’ai toujours adoré ça ! C’est même ce que j’ai fait avant de faire de la musique, des courts métrage, filmer les gens que j’aime. Au début, je faisais de la musique pour accompagner mes montages vidéo. Pour moi, l’image et la vidéo font partie de la musique.

Nous avons pu voir que tu gérais seule la direction artistique et musicale sur l’EP Frénésie, sorti en 2019. Est-ce que c’est toujours le cas ? 

J’ai toujours fait ça toute seule et je continuerai de le faire. Même si aujourd’hui je bosse avec Sony, je suis avec eux sous forme de licence, donc ils sont beaucoup plus dans l’accompagnement. Par contre, je me suis entourée de plus de monde sur les morceaux à venir, comme Dani Terreur, Majeur Mineur, Tristan Salvati et d’autres ! Je ne peux malheureusement pas en dire plus pour le moment. 

As-tu déjà une idée de la date de sortie de ton premier album ?

Je n’ai pas de date précise, mais j’aimerais absolument qu’il sorte avant cet été. A vrai dire, je n’en peux plus d’attendre. Je prends le risque qu’il fonctionne moins bien en raison de la situation actuelle, mais j’ai envie de sortir mes musiques.

J’ai hâte aussi de retourner sur scène et je croise tout ce qu’il est possible de croiser pour maintenir ma date de concert au Trianon le 3 juin prochain.

En attendant de pouvoir te retrouver en live, tu aurais un coup de cœur à nous partager ? 

Oui, un coup de cœur plutôt étonnant car ce n’est pas mon style habituel. Il y a quelques jours j’ai regardé pour la première fois l’Eurovision et j’ai adoré l’interprétation de Barbara Pravi. Je l’ai trouvé si belle et sincère ! J’étais contente de voir une femme forte, qui écrit pour d’autres et pour elle. J’ai énormément de respect pour ce qu’elle fait.

Retrouvez toute son actu sur Facebook   Instagram

 

// Interview par: Alice Mazières

Chronique album / Live report / Interviews

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :