Mamusicale

//KAORI : A CIEL OUVERT

Pop Folk | 2 juillet 2019

D’où vient qu’un album retienne immédiatement l’attention pour séduire dès sa première écoute ? A sa fraîcheur sans doute, sa spontanéité et surtout sa simplicité. Beau sujet de réflexion que ne renieraient ni le Bac de français ni les épreuves de philo !

Avec « A Ciel Ouvert« , le duo calédonien Kaori, Alexis Diawari (guitare, voix) et Thierry Folcher (guitare lead vocal) ajoute une belle performance à son palmarès et enregistre la surprise de l’été en réalisant un second album pop-folk très réjouissant, ouvert aux influences reggae, brésiliennes, blues et rock  » Ma Stratocaster noire ». Des habits qui lui vont bien !

Onze titres au total et un régal ! Pour un album décontracté, limpide et lumineux. Disponible depuis le 21 juin sur le label Socadisc,  » A Ciel Ouvert » semble bien parti pour devenir la référence d’un été sans nuages !

En  réalisant une combinaison gagnante : du texte, de la poésie, des ballades élaborées « Une Terre nouvelle« , des compositions métissées et mélodiques qui parlent de mer, de voyages, d’amour, de liberté, de nature, de soleil mais savent se faire plus graves aussi, soutenues par un beau jeu de guitares « laid back » tout en retenue et une voix révélant un talent de chanteur-conteur qui renvoie parfois vers Maxime Le Forestier, Jean Patrick Capdevielle ou Bernard Lavilliers. Le tout délicatement emballé dans une production et des arrangements soignés signés Lionel Gaillardin et la participation de musiciens venus prêter main forte (corde, cuivre, rythmique).

Bref, de quoi mériter bien plus que l’attention. Une acquisition !

Introduction éclairée avec le superbe titre éponyme de l’album, sur fond de reggae, « A ciel ouvert« , hymne à la joie et à l’espoir, candidat déclaré au titre de tube de l’été. Pas de fausses notes ni mauvais titre et des temps forts, belles parties de saxophone pour le très chaloupé « Impressions » et « Café noir », mention spéciale également pour « Les Hommes vivent debout« , le nostalgique « Fleur de Vanille« , coup de cœur pour « L’île des oubliés« , jouée en picking façon Marcel Dadi et un « Captain Yo » dont le final ravira les fans du Petit Prince !

Au final, un album en état de grâce placé sous le vent des îles et porté par des alizés qui offrent à la chanson française un nouveau souffle rafraîchissant et un grain de poésie !

Retrouvez toute leur actu sur kaori-officiel.com

// chronique par : Franck Talleux

Rédacteur Jazz & Blues/Rock

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :