Mamusicale

//Tout savoir sur INÜIT à Rock en Seine

Interview Artistes, Mamusicale, Pop | 27 août 2017

Le groupe INÜIT ouvre le festival Rock en Seine 2017 sous un temps capricieux mais leur musique a eu raison pour laisser place à un excellent concert accompagné d’une foule attentive pour ce premier live.

Deux heures à peine après leur sortie de scène, je retrouve une partie de la formation, Pierre (sax et aux percus), Rémy (synthé) et Simon (batterie et chœurs) pour en apprendre un peu plus sur ce groupe émergeant de la scène pop française.

Bonjour,

Salut !

Qui êtes-vous et de quelle région venez-vous ?

Nous venons de la région nantaise et le projet existe depuis deux ans. On a commencé à composer à six. Les six qui sont là aujourd’hui. On se connait depuis longtemps, nous avions d’autres projets, d’autres groupes séparément avant. Ça paraissait naturel de monter le projet comme ça ensemble, on en avait envie.

Ça fait déjà beaucoup, six musiciens à travailler ensemble, non !

Oui, ça fait déjà assez (rire …)

Et INÜIT vous est venu comment ?

Il y a eu une réunion, un comité…. (rire). C’est toujours compliqué de trouver un nom pour son projet ! Nous sommes tombés d’accord sur le mot INÜIT. On trouvait que le mot sonnait bien, le côté graphique aussi ! Et puis il  y a aussi cette notion de tribu, de bande d’amis que l’on aimait bien. Nous aimons le côté chaud/froid….car nous avons, mine de rien, des textes qui sont vraiment froids. Notre musique appelle plus à la danse, à la fête, qu’à quelque chose de triste. INÜIT veut dire aussi être humain dans leur langue donc ça nous correspond bien.

Et un nom court et facile de retenir !

On l’a aussi réfléchi comme ça…. Avant on avait un vieux groupe avec un nom de merde (rire). On s’est dit qu’il fallait choisir un nom qui a du sens, qui sonne bien, beau et facile à mémoriser.

Vous venez de sortir « Always Kévin », votre premier Ep début juin, un quatre titre. Sur scène aujourd’hui, j’ai entendu plein d’autres titres alors comment s’est construit l’EP ?

En novembre 2016, nous avons signé dans le label cinq7 et l’Ep a été fait avec eux. Mais les morceaux, ça fait déjà deux ans que nous les avons. Cet Ep est une photographie de notre musique. Il a fallu poser des titres sur un support, faire des choix. Il était urgent de sortir quelque chose car le groupe existe depuis 2 ans et fait de la scène. Vu que l’on avait les titres, c’était le moment pour sortir notre Ep. On a travaillé main dans la main avec Cinq7, ça reste encore une structure à taille humaine même si c’est un gros label. La grosse différence, c’est qu’au lieu d’être six à travailler dessus, on est trente (rire…), il faut se faire à cette idée-là.

Coline, votre chanteuse, est la seule fille du groupe. Il y a toujours un chef, un chiant dans un groupe. Alors qui sont-ils (rire) ?

Tout le monde est un peu chiant dans son domaine (rire…) mais il n’y a pas vraiment de chef. Il y a juste des gens qui vont émettre des propositions, des idées en fonction de ce que l’on a à faire comme la communication,  le développement, la musique, l’arrangement etc… A chaque fois ça sera des personnes différentes. Tout le monde a le droit de parole et d’ouverture vers le groupe et le collectif. Grâce au label aujourd’hui, on a la capacité à se recentrer plus sur l’artistique.

Quand vous avez appris que vous alliez jouer à Rock en Seine, comment avez-vous réagi ?

On connaissait le festival de nom mais on n’imaginait pas l’envergure de folie qu’il y a ici. Nous avons découvert l’ampleur de l’événement en arrivant ce matin, la taille des scènes, la grandeur du site, des dizaines de semi-remorques alignés avec des nationalités étrangères, des tours bus, c’est juste énorme pour nous ! Cette impression de se retrouver à l’intérieur de tout ça.

Qu’est-ce que ça représente pour vous de jouer à Rock en Seine ?

Un super moment, ravis de jouer dans ces conditions. Les gens peuvent venir nous voir dans un beau festival. On va pouvoir revoir plein de copains qui sont venus aujourd’hui.

Comment vous sentiez-vous avant de monter sur scène ? On entendait du bruit derrière, c’était vous ?

Oui (rire…) on faisait notre check ! On était stressés en fait. Le vrai truc stressant c’était la capture live de culturebox. Quand les potes nous regardent, ça nous met aussi la pression !

Quelle est l’actualité d’INÜIT dans les prochains mois ?

On va finir l’enregistrement de ce premier album qui sortira début 2018. On rentre en studio rapidement et on part en tournée à partir d’octobre avec déjà 25 dates d’ici décembre. On fera la promo de l’album début 2018 en espérant avoir une nouvelle tournée pour le printemps 2018.

Merci beaucoup pour cet échange. Je vous souhaite bonne continuation dans le développement de INÜIT. A très vite sur d’autres scènes.

Merci à Mamusicale.

Retrouvez INÜIT sur Facebook

Crédit photo : Christophe Crénel pour Rock en Seine

// interview par : Yann Chesneau

Chef de publication & chroniqueur Albums / Interviews / Live report

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :