Mamusicale

//Theo Lawrence au Balajo : Voyage assuré !

Live Report | 28 octobre 2019

Si vous n’étiez pas au Balajo ce lundi 21 octobre, vous avez raté l’occasion de vous replonger dans les années 70s aux USA avec une country remis au goût du jour par Théo Lawrence !

A 20h30, en rentrant dans le Balajo, avant même que le groupe ne monte sur scène, on ressent une déjà l’atmosphère mi-rock, mi-country omniprésente, de part la décoration, le fond sonore et le look du public. Ce ressenti se confirme dès l’arrivée du groupe qui ne dénature pas cette ambiance et dès les premières notes, nous savons que nous allons vivre un voyage temporel en musique.

A 21h10 les lumières s’éteignent, la musique se coupe et tous les regards se rivent sur la scène. Le concert commence doucement avec « Prairie Fire », une balade funeste dont le clip est sorti le jour même. Une parfaite entrée en matière pour Théo Lawrence, au chant et à la guitare et ses 4 acolytes : Bastien à la batterie et aux chœurs, Olivier à la basse, Thibault à la guitare, et Julien au clavier, à l’orgue et au piano.

« Ce soir on va vous jouer de nouveaux morceaux et des morceaux que je n’ai pas écrit mais que j’aurai aimé écrire » annonce le chanteur.

Les chansons se succèdent, passant des balades country à des chansons plus rock, donnant progressivement l’envie de danser. Dans le public toutes les générations s’entremêlent, captivées par cet univers peu commun aujourd’hui. Pendant plus d’une heure, Theo Lawrence présente en avant-première les titres qui figureront sur son album « Sauce Piquante », qui sortira 4 jours plus tard. Il arrive même à nous surprendre en reprenant des chansons telles que « Behold » des Blues Busters, à première vue plutôt reggae, en apportant de nouvelles sonorités country.

Le set se termine par son titre phare, « Worst In Me », au plus grand plaisir du public. Avant de quitter la scène, le chanteur déclare avec une touche d’humour : « Nos CD sont à vendre au merchandising, vous pouvez les acheter. Oui, on a inventé une idée révolutionnaire! ». Finalement, les 5 compères quittent la scène mais ne tardent pas à revenir lorsque le public les acclame et leur réclame d’autres chansons.

De retour pour deux dernières chansons, une première balade suivie d’une chanson plus dansante, le public et les artistes profitent en communion de ces derniers moments. Mission réussie pour Théo Lawrence et ses musiciens qui ont prouvé tout leur talent, s’affirmant dans un genre peu populaire aujourd’hui en France mais qui nécessite tout de même d’avoir ses dignes représentants.

Théo Lawrence sera en concert à La Maroquinerie le 28 janvier prochain alors laissez-vous surprendre !  Retrouvez toute son actu sur Facebook, Instagram, Youtube, Bandcamp

// Live report : Laurine Bocq

Chronique album / Live report

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :