Mamusicale

//Quand le Rap bosse ses classiques !

Live Report | 21 novembre 2019

Pour sa 4eme édition, HIP HOP Symphonique recevait Chilla, SCH, Ninho et RIM’K. Fort du succès des 3 premières éditions dans lesquelles se sont succédés des artistes majeurs du mouvement Hip Hop français comme IAM, MC SOLAAR, OXMO PUCCINO pour ne citer qu’eux, les 1400 invitations sont parties en moins de 5 mns. Une couverture web tv en direct, une salle superbe, une assemblée qui transpire la mixité sociale, des peoples qui gravitent autour de la communauté HIP HOP (Olivier Cachin le boss du rap français, Franck Gastambide qui nous prépare la très attendue série rap « Validé » pour Canal plus), tout était réuni pour kiffer et partager un peu de ma culture « Hip- Hop »avec mon acolyte venu découvrir ce terrain.

Le concept : 4 artistes HIP HOP, venant interpréter 2 ou 3 titres chacun, accompagnés d’un orchestre symphonique et d’un groupe de jazz.

Le projet est soutenu et porté par l’ADAMI et le MOUV’ pour lequel Issam Krimi est le lien qui permet la rencontre de ces 2 mondes ou plutôt « ses » 2 mondes. Il assure la direction artistique de l’événement, l’orchestration avec Camille Pépin et accompagne l’événement au piano. Sa passion contagieuse est le plus grand atout de ce projet imaginé avec Bruno Laforestrie, directive du Mouv.

C’est l’orchestre du philharmonique dirigé par Dylan Corlay accompagné du groupe de Jazz « The Ice Kream » (formation de Issam Krimi) qui démarre la soirée permettant de profiter du talent des 2 formations et de ces 80 artistes dans ce superbe écrin qu’est l’auditorium de Radio France.

C’est à Chilla, artiste Hip Hop féminine que revient l’honneur de débuter le concert.  De formation classique, elle viendra en alternance dans la soirée proposer 3 titres («Aimer »  «  Pour la vie » et «  Cœur Sombre) avec un mélange de douceur et un phrasé soigné qui s’accorde sans surprise à la somptueuse orchestration.

Le ton monte d’un cran quand Ninho débarque pour interpréter « La vie qu’on mène », tiré de son album à succès « DESTIN » (triple disque de platine), démontrant sa capacité à balancer des refrains entraînants. L’artiste le plus écouté en France en streaming en 2018 viendra démontrer un peu plus tard avec « Goutte d’eau » et « L’ancien » qu’il est également taillé pour la scène.

3eme à se présenter sur scène SCH, interprétera 2 titres (« Otto » et « Le code) avec  classe et humilité, remerciant chaleureusement et avec émotions les musiciens qui l’accompagnent ce soir-là.

Si ces 3 -là n’ont pas à rougir de leur prestation, il faut avouer que RIM’K a fait parler l’expérience. Dès le premier couplet de son « Bonhomme de neige » il envoie du lourd avec un phrasé précis, une interprétation léchée et surtout le charisme qu’il ballade avec lui depuis 25 ans dans le RAP. Pour le bonheur de tous et comme un clin d’œil à sa prestation avec son groupe « 113 »  lors de leur passage en 2000 aux Victoires de la musique, il nous fait le coup de « Tonton du bled », qui fait lever le public et même les musiciens classiques qui s’enflamment au rythme de la derbouka de Medhi Ryan.

RIM’K partagera également avec Ninho un des featuring de l’année « Air Max », titre entraînant qui fait le lien entre 2 générations de rappeur et qui désavoue ceux qui pensent que « le rap c’était mieux avant ».

La soirée ne pouvait se terminer sans un rappel et c’est encore fois RIM’K qui nous gratifie d’un dernier « Tonton du bled » partagé avec enthousiasme entre les rappeurs, les musiciens et un public debout !

Dans ce concert, au-delà du travail des rappeurs, de l’orchestre et du groupe de Jazz il y a une autre « performance » artistique qui vaut le détour : l’artiste chansigneuse Laety qui interprète tous les titres sur scène en langage des signes et expression corporelle. Une vraie découverte pour moi!

Ce concert paraît être le fruit d’une énergie incroyable déployée par les artistes et organisateurs. Il fait le lien entre Classique, Jazz, Hip Hop. Avant le début de la soirée, en tant que fan de Hip Hop je me suis demandé quel était le but au final de ce projet. Ce qui a répondu à ma question c’est mon envie d’aller voir un concert de classique très vite. J’espère que les fans de classique ont eu envie d’aller voir un concert rap eux.

Crédit photo : © Florent Drillon

 

Live report  : Arvydas DESTER

 

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :