Mamusicale

//LAURIE DARMON FAIT DANSER LE NOUVEAU CASINO !

Chanson française, Electro / Rock, Live Report, Pop | 18 novembre 2019

C’est au cœur du 11ème arrondissement, sur la petite mais non moins chaleureuse scène du Nouveau Casino que s’est produite le 14 Novembre 2019, la talentueuse Laurie Darmon. Bercée par les chansons écrites, composées et interprétées par son père passionné de musique, la jeune femme commence à coucher ses propres mots sur papier à l’âge de 19 ans en même temps que ses études de droit. En 2014, elle sort finalement son premier EP. Après avoir enchaîné avec 1 autre EP et 1 album, Laurie publie un troisième EP « dévêtue » en janvier dernier dans lequel elle mélange somptueusement la poésie, la chanson française, l’électro et le rap tout en racontant ses histoires personnelles.

Devant une salle complète, Laurie Darmon entre vêtue d’un tailleur noir en velours, tout en glamour. Pas étonnant venant de l’artiste qui assume sa sensualité et même sa sexualité sans tabou dans ses chansons. A ses côtés, deux musiciens, Camille et Florian Rossi entrent sur scène et rejoignent leurs instruments respectifs : guitares et synthé. Les applaudissements retentissent avant que ne débutent les premiers mots d’un slam mélancolique enchaînant sur Laisse moi t’aimer. Il suffira que Laurie déboutonne sa veste, laissant apparaître un haut rose pailleté pour que la foule prête à faire la fête encourage la jeune femme par ses cris. Le ton est donné, Laurie Darmon va faire danser le Nouveau Casino.

Sous de simples spots chaleureux et un néon rose, Laurie Darmon hypnotise la foule réunissant toutes les générations par ses pas de danse, ses slams et sa douce voix aiguë. Sur des rythmiques dignes d’un club, tout le monde danse et chante. L’enthousiasme de certains fans se laisse même entendre alors qu’elle annonce son tube On bai. , « Ah  yes !! ».

Après un petit moment d’interaction avec son public, la jeune interprète calme le jeu avec une parenthèse acoustique. Munie simplement de son piano, elle fait chavirer la foule de gauche à droite au rythme de Des mots tes lèvres douces. Les téléphones se lèvent, les voix s’élèvent. L’exile, chanson exclusive composée pour sa grande mère maternelle égyptienne qui « s’adresse aux gens qui ont grandit quelque part et qui ont dû tout quitter et tout reconstruire ailleurs. » résonne alors suivie de Le temps qui passe, chanson écrite par son père avant sa naissance et Rupture.

Une partie instrumentale menant à Extase permet à Laurie de revenir sur scène, vêtue maintenant d’une somptueuse combinaison en velours noir. De nouveaux pas de danse plus tard, la chanteuse Alma, qui a représenté la France à l’Eurovision en 2017 rejoint Laurie sur Zumbaa.

Pour terminer en beauté, c’est dans la fosse que Laurie Darmon crée sa propre piste de danse, sur laquelle le public viendra la rejoindre pendant une chanson totalement inédite, Que tu te déhanches devant moi. Le rappel permettra finalement de la faire revenir sur la chanson totalement décalée, Maitre Corbeau, qui s’inspire de la célèbre fable de Jean de la Fontaine. On bai retentit à nouveau avant que les remerciements émus de la chanteuse ne mettent fin à cette fièvre collective.

En attendant de nouvelles dates de concert, suivez Laurie Darmon sur les réseaux sociaux pour connaitre toute son actualité ! Toute son actu est à retrouver sur Facebook    YouTube

Crédit photo :Marie Lecocq

// Live report : Mathilde Ruys

Chroniqueuse album / Live report / Interviews

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :