Mamusicale

//Kikesa : le nouveau hippie gang s’empare de l’Olympia !

Live Report, Musique Urbaine | 31 octobre 2019

Tout a commencé sur Youtube avec les DDH (Dimanche Du Hippie), et le voici maintenant sur la scène de l’Olympia ! Samedi 26 octobre, je me suis rendue, armée de mon appareil photo, au concert de Kikesa. Et QUEL CONCERT ! Un show tonitruant qui célèbre la sortie le 18 octobre dernier de son album « Puzzle ».

Dès mon arrivée dans la salle, une foule de jeunes, bandanas colorés autour de la tête et pulls aux motifs psyché  me fait face. Ce sont les accessoires phares de l’artiste : pas de doute, sa communauté est bien au rendez-vous. La salle mythique, qui a accueilli les plus grands, se prépare doucement à un concert hors du commun.

En première partie, ce sont les mystérieux SLAP monkey, des DJ au masque de singes inquiétants, que Kikesa annonce dans sa story Instagram comme étant ses « amis de toujours ».

Une lumière tamisée mystérieuse, une énergie débordante, ces singes très hype s’approprient très vite la scène. Ils chauffent la salle, quasi-comble, au son des plus grands tubes du moment. Pour, à la fin, découvrir qu’il s’agissait en fait, STUPEUR!, de Kikesa en personne et de son crew.  Un concert qui démarre fort, et ce n’est que le début des réjouissances.

Après un court entracte, Kikesa (le vrai cette fois !) s’empare de la scène accompagné d’Oghozi au chant, d’Alex Ghamo à la guitare et aux manettes et de Grégory Jacques aux percussions.   Bomber jaune canard sur le dos, assorti à ses baskets, Kik’ diffuse une énergie folle et communicatrice dès la première chanson ( « intro »). Au fil du concert,  le public, facilement conquis, chante à l’unisson et sautille de bonheur. L’osmose est là. Les émotions s’entremêlent au son des chansons éclectiques du rappeur. Tandis que certains osent des pogos enflammés sur des titres survitaminés comme «Oui» et  « Soulever des mamans », au premier rang, j’aperçois des fans qui peinent à contenir leurs sanglots. Car c’est ça, la magie Kikesa : des thèmes qui parlent à tout le monde : les souvenirs d’enfance avec « Quand j’étais petit » ou bien les histoires de cœur avec  « La dernière fois que je parle de toi » Un kick toujours impeccable et des paroles bien écrites. Un chanteur sincère qui fait du rap accessible à tous.

Kikesa frappe encore plus fort en invitant sur scène de nombreux guests. Parmi eux, des rappeurs comme les VSO ou Nemir, ou encore le youtubeur Seb la Frite, qui a contribué à l’ascension fulgurante de Kikesa. Les deux potes partagent la scène le temps d’un morceau. Invité le plus improbable : Donovan le magicien, connu pour ses vidéos Youtube. Il réalise deux tours de magie époustouflants. Plus qu’un concert, un véritable spectacle, pour le plus grand plaisir du public.

Une heure trente de concert et 21 titres plus tard, on se demande presque où Kikesa puise encore son énergie. Il propose un final en apothéose. Tous les guests sont sur scène, avec en prime un dinosaure géant et un Kikesa torse nu. Du grand n’importe quoi qui fait du bien.

Kikesa et son crew immortalisent le moment avec une dernière photo souvenir, accompagnée de la petite phrase qu’ils ont l’habitude de dire à chaque concert : « Faites comme si on était à l’Olympia ». Cette fois-ci, ça y est, ils y sont. Et c’est amplement mérité.

L’album de Kikesa est disponible dans les bacs, alors courez l’acheter ! Il organise aussi une tournée dans toute la France. Retrouvez toute son actu sur Facebook, Instagram et Twitter.

Crédit photo : Marie Lecocq Pentel

// Live report : Marie Lecocq Pentel

Chroniqueuse album / Live report / Interviews

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :