Mamusicale

//Eddy de Pretto à la Nuit de l’Erdre : La recette d’une succes-story

Chanson française, Live Report | 13 juillet 2019

A l’occasion du festival La Nuit de l’Erdre qui se tenait du 28 au 30 juin 2019 à Nort-Sur-Erdre, Mamusicale a pu rencontrer Eddy de Pretto, un des nouveaux noms incontournables de la chanson française. Du haut de ses 26 ans, il est déjà certifié triple disque de platine cette année avec son premier album « Cure ».

 

Un succès qui a été immédiat puisqu’en l’espace de deux ans, depuis la sortie de son premier EP « Kid » en 2017, Eddy de Pretto est devenu LA révélation à suivre. « Oui ça a été vite », explique le jeune artiste, « Mais en même temps, avant j’ai fait énormément de scène, j’ai commencé par des petites caves à 40 personnes à Paris »… C’est à force de persévérance et avec beaucoup de motivation qu’il a su se créer un nom. « J’ai eu la chance de rencontrer les personnes qui ont pu me faire passer un cap ». Alors qu’il prononce ces paroles, l’artiste se produira sur la plus grande scène du festival quelques heures plus tard, réunissant des dizaines de milliers de personnes. « Il y a énormément d’énergie à mettre. Chaque soir il y a tout à prouver et ce soir j’espère que ça va bien se passer », avoue l’artiste en nous expliquant toute la difficulté de jouer en festival.

 

En 2016, lorsque le public commence à découvrir Eddy de Pretto, on entrevoit un artiste qui casse les codes, qui ne rentre dans aucune case. « J’ai cherché dans plusieurs styles pour finalement tenter de recréer une identité », explique le jeune homme originaire de Créteil. Artiste complet, il a su se démarquer des autres et sortir de la foule très vite « C’est ça le plus important aujourd’hui, c’est de créer musicalement et esthétiquement une sorte de pack qui montre un inédit ». Voilà la recette d’Eddy De Pretto…

 

Sur scène, ce qui intrigue en premier c’est l’omniprésence du téléphone. En effet, Eddy de Pretto s’en sert pour passer chaque piste. « Je me suis dit que ça pouvait être un format assez évident, comme quand j’écoutais de la musique sur mon MP3 ». Pendant un certain temps, l’artiste était seul sur scène, par choix. Lors du festival, comme lors de toutes ses dates récemment, il est accompagné d’un batteur. « Rapidement le batteur est arrivé parce que je trouvais que c’était beaucoup plus percutant, beaucoup plus direct d’avoir quelqu’un qui rythmiquement t’accompagne. J’avais besoin de lui pour me soutenir un peu et finalement me porter, surtout sur des grosses scènes comme ce soir. ». Le but est d’être le plus direct possible et de toucher le public rapidement et au plus profond, sans frontière ni artifice.

Nous avons pu constater la force de cette formation quelques heures plus tard, à 20h25 lorsque le chanteur tant attendu foule la grande scène « Gorilla » du festival de La Nuit de l’Erdre. Accompagné de son téléphone et de son batteur, Eddy de Pretto nous a livré plus d’une heure de live intense et poignant. Look simpliste, décor industriel, on reconnaît tout de suite la patte de l’artiste.

Dès le début du show, Eddy de Pretto annonce la couleur avec « Kid », un de ses titres phares repris par tout le public, ébahi sous un jeu de lumière époustouflant. Le concert se poursuit avec son single « Jimmy », évoquant son dealer de drogue et toute l’ambiguïté qui émane de leur relation entre amour et addiction.  S’en suivent plusieurs titres du premier album : « Random » se terminant par un joli solo de batterie ; « Mamère », repris en chœur par la foule ; « Normal » qui a enflammé le public ; « Desmurs » toujours aussi percutant ; et « Genre », très bien revisité pour la scène. Puis retour aux sources puisque Eddy de Pretto interprète « La Jungle de La Chope », titre présent sur son premier EP, totalement saisissant en live. Petit à petit, on approche de la fin du set avec « Honey » puis son nouveau titre « Grave », déjà connu des festivaliers qui se donnent à cœur joie de la reprendre avec le chanteur.

Eddy de Pretto enchaîne avec « Quartier des Lunes », puis salue ceux qui l’accompagnent sur scène ainsi que les techniciens et n’oublie pas de remercier chaleureusement le public, qui lui rend bien. Il termine le concert avec son premier titre « Fête de trop », que personne n’a oublié. Un moment incroyable et un total lâcher prise du public qui permet de terminer ce concert en harmonie totale. C’était presque trop court. Eddy De Pretto nous quitte, sous une ovation du public.

Quand on se dit qu’il y a trois ans de cela, le jeune artiste jouait sur des scènes intimistes de 40 personnes, cette success-story est vraiment remarquable et ne fait que commencer. En effet, Eddy de Pretto va retrouver le studio dans les prochains mois afin de composer son deuxième album et poursuivre sur sa route déjà bien tracée.

 

Nous tenons à remercier tout particulièrement La Nuit De l’Erdre de nous avoir accueilli pour leur 21eme édition, une nouvelle fois très réussie. On ne peut que vous inviter à découvrir ce festival près de Nantes !

Retrouvez toute l’actu du jeune artiste sur eddydepretto.com 

Crédit photo : Yves Gruais

// Live report : Laurine Bocq

Chronique album / Live report

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :