Mamusicale

//« Castle in the Sky », la release-pool party vendéenne de Raymond Amour

Live Report, Pop | 9 juillet 2019

« Sous le signe du chill ».

C’est le mot d’ordre pour la pool party saison 2 organisée par le chanteur Raymond Amour et Louvreuse à l’occasion de la sortie de son premier single « vieillir avec toi » et de l’été, le week end du 29 et 30 juin, à Chauché, en Vendée, dans la propriété familiale.

Départ de Paris avec le « magicbus » pour la quarantaine de jeunes gens. Ambiance déjà surchauffée sur le bitume de Montparnasse. Ils ne se connaissent pas. Ils sont prêts à faire une journée de route sur ce week-end de canicule pour voir jouer leurs amis et les autres. Ils sont curieux et impatients.

Après plus de 5h de bus apparaît un camp de tentes en lisière de forêt. Duvets vite dépliés pour rejoindre au plus vite les bêtes en plastique de la piscine.

Une belle jeunesse en maillots se presse dans l’eau, bières à la main, musique d’ambiance, fait connaissance. Un camion de glaces maison aux parfums affriolants (mention spéciale pour la mojito), suivi quelques heures plus tard par un foodtruck aux hamburgers made in Vendée, font le bonheur des papilles des jeunes convives qui chillent dans les chaises longues et poufs d’extérieur.

Puis dans une petite salle qui a tout d’une grande niveau matos, les festivités commencent.

C’est La Frange qui ouvre le bal, seule avec son ordi comme accompagnement et visiblement intimidée. La jolie brune, à frange donc, ponctue chaque fin de morceau par un « vous êtes gentils ». Une voix claire et touchante, des accords maladroits dont elle s’excuse. Mais le public est bienveillant.

Ses titres sonnent bien malgré ces couacs. Une pop sucrée en français et surtout en anglais, variations autour de l’amour.

Le set dure une trentaine de minutes, suivi d’une pause chill de la même durée ; schéma choisi pour ce spectacle sonore.

 

C’est ensuite Charlotte Fever qui monte sur scène avec son coquillage gonflable géant et ses néons kitsch en forme de palmier. L’énergie débordante de Cassandra dont les rayures se déhanchent, entraîne la foule qui commence à bien bouger sur leur pop électro. « Quand la ville dort », reprise de Niagara, fait monter la chaleur dans la salle de rouge illuminée.

« Gang naturiste » enflamme un peu plus le public. Des sons et des titres qui claquent : « Tapage », « Voyeur », « Crève » ; des refrains entêtants, le son parfait pour l’été.

Le duo a une vraie identité visuelle et graphique et leur son, qui fait penser aux plus connus Polo et Pan, s’exporte en Amérique Centrale pour une tournée d’un mois. Caliente ! 

 

Raymond Amour, l’hôte de ces lieux, apparaît aux côtés de son guitariste. Le jeune blondinet qui répond en réalité au prénom de Charles, aurait pu aussi bien porter le surf que la guitare. Il aurait pu s’appeler Kurt Doré ou Julien Cobain et vivre dans les années 90, qui l’inspirent. Il est venu nous présenter son single « Vieillir avec toi », dont il a composé la musique et tourné le clip en bord de mer.

Du la « surf music » pop rock, aux inspirations transatlantiques, à l’instar du groupe Her’s dont il reprend « Harvey » en hommage à leurs morceaux qui l’ont sauvé de sa dépression, confie-t-il. Dur de ne pas s’identifier à ce récent duo de très jeunes gens de 25 ans, tués sur une route quelque part aux US alors qu’ils étaient en tournée.

De très jolis titres : « Rire aux éclats », « Sincérité », « Où étais-tu », ponctuent ce set à la maison de celui qui est porté par le même label que des Clio ou Cyril Mokaiesh. Prochain EP en octobre !

 

Raymond Amour, classe, cède la dernière place à PI JA MA, duo composé de Pauline de Tarragon et Alex Concato, chroniqué par Mamuscicale à l’occasion de la sortie de « Nice to meet you », leur premier album le 18 janvier dernier (Lien chronique)

Il se dégage une évidente alchimie entre ces deux-là et un humour délicieux.

Des compos vintage pour cette poupée à barrette strassée et à l’air faussement ingénu. Une voix douce et puissante, aux subtiles variations, sur chacun de ses titres : « Radio girl », « Vertigo », « By the River » …

Que de chemin parcouru depuis la Nouvelle Star en 2014 !

En blanc PI JA MA move devant un écran qui déroule des mini films US des années 50 et de superbes illustrations : les siennes !

Tout lier et se faire plaisir pour un projet qui lui ressemble vraiment, libre avant tout. Nice to meet them !

Puis tout ce petit monde, après avoir repris burgers et glaces, se retrouve sur le dance floor animé par le DJ Valentin Beaucourt.

Ton très années 90 en début de soirée, avec du Angela du Saïn Supa Crew, du Menelik, du Britney Spears puis plus dance à la fin de soirée qui pour certains ne s’est jamais vraiment finie.

Retrouvailles comme à un lendemain de mariage autour d’une gigantesque brioche vendéenne et un brunch plus que fourni. On sait recevoir en Vendée. On imagine même l’événement en festival dans la grande cour centrale de la propriété.

C’est un magic bus un peu endormi mais enchanté de son week-end qui retourne à la capitale.

RDV pour la saison 3 !

Crédit photo : Kevin Blain et à retrouver sur kevin-blain.com. Il a réalisé aussi le clip de Charlotte Fever « Gang Naturiste ».

// Live report : Laure Girardeau

Chroniqueuse / Live report / Interviews

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :