Mamusicale

//Alice et Moi électrise la foule à La Cigale

Live Report | 17 février 2020

Il y a deux semaines, nous étions à la Cigale pour assister à la première date de Alice et Moi en tant que tête d’affiche.

Si vous nous lisez régulièrement, vous le savez : nous sommes des habitués des scènes musicales parisiennes. Des plus intimistes aux plus emblématiques, nous passons au scalpel la scène musicale française, qui en ce soir du 28 janvier, nous a offert un beau spectacle.

Alice et Moi est le genre d’artiste dont on se plaît  à suivre l’évolution, disque après disque, concert après concert. Depuis la sortie de son premier EP « Filme Moi » en octobre 2017, la jeune femme connaît une véritable ascension et s’est attaquée en ce début 2020 à une autre de ces échéances marquantes qui jalonnent le parcours d’un artiste : un concert dans cette mythique salle parisienne qu’est la Cigale.

Une jeune femme hypersensible, c’est ce que l’on devine à travers ce petit brin de voix, camouflé par une réelle assurance lorsqu’elle s’avance sur scène. Le nom du projet, Alice et Moi, fait d’ailleurs référence à sa personnalité duelle, entre timidité et ivresse créative.

Arrivés sur place en avance, nous observons la salle se remplir lentement. En ce soir de sold-out, nous découvrons les fascinants Klon en première partie : cinq jeunes gens, vêtus d’un pantalon en velours bleu et d’une chemise blanche, aux allures seventies. Cheveux longs, moustache, tatouages et paillettes, le groupe semble tout droit sorti de l’imaginaire et ont un étrange air de famille.

Sur fond de nappes de synthé hypnotiques, la Klon family se révèle et réveille la foule. C’est en 2015, en banlieue parisienne, que le groupe se forme et commence à produire une musique hybride, entre chanson française et pop-électro. Une belle découverte – aussi surprenante soit-elle – surtout lorsque nous apprenons que c’est seulement leur deuxième concert.

Bilan : une énergie peu commune qui force l’admiration. C’est en chœur sur le morceau “au revoir les copains” en acoustique que les Klon finissent par un joyeux “bye bye” avant de s’échapper vers les coulisses.

Une petite pause, et nous voici aux premières loges pour profiter de la suite du concert.

Ce sont d’abord les trois musiciens de Alice et Moi qui entrent sur cette scène ornée de néons. Un crew entièrement masculin composé d’Antonin Boisadan alias Dani Terreur, son compagnon de toujours à la guitare, d’Adrien Perier à la batterie électronique et aux percus, et Noé Beaucardet aux claviers.

La chanteuse apparaît sous l’œil protecteur, qu’elle se plaît à dessiner aux creux de ses mains. Une puissance solaire comme un ralliement à la plénitude et à la joie. La salle s’éclaire et la jeune femme entame le premier couplet de « C’est Toi Qu’elle Préfère ».

Ce morceau extrait de son premier EP « Filme Moi » est une belle façon d’amorcer son arrivée sur les planches de La Cigale.

« Tout est à l’envers, y a rien à faire, c’est toi qu’elle préfère »

Fougueuse et sensuelle, la jeune femme s’étonne lorsque le public chante avec elle.

Derrière des airs sucrés et dansants, Alice et Moi révèle pourtant la complexité humaine. La jalousie exacerbée dans « C’est Toi Qu’elle Préfère », la solitude dans « Il y a », l’amour déchu dans « Cent fois ».

Une place importante est laissée aux musiciens tout au long du show, qui plongent le public dans l’hystérie. Arrive ensuite le morceau « Filme Moi » pour lequel il y a plusieurs lectures : une qui défie les codes du narcissisme, et l’autre où l’on comprend ce besoin humain de ne pas être oublié, d’être vu et reconnu.

« Toutes ces choses dans mon âme qui s’affichent derrière l’écran, tu les vois différemment »

La voix d’Alice s’élève et les corps chaloupent au rythme des morceaux qui s’enchaînent à une vitesse folle. C’est sans filtres que l’artiste se dévoile jusqu’à nous livrer un morceau extrait de son dernier EP « J’en ai rien à faire » qui fait décoller les pieds du public qui s’est épris de l’artiste.

Un magnifique concert, qui aura fait danser le public parisien – une prouesse – et une artiste qui nous a touchés par sa sincérité. Retrouvez toute l’actu de Alice et Moi sur Facebook, Instagram et YouTube.

// Live report : Alice Mazières

Chronique album / Live report / Interviews

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :