Mamusicale

//A IGNY, les concerts des Festi’Vallée … le coup

Live Report | 16 septembre 2017

Les 9 et 10 septembre, la ville d’IGNY (91) organisait sa fête. Au sein d’une multitude d’activités, la partie musicale avait été confiée aux associations :

MAMUSICALE (www.mamusicale.fr) pour la programmation.

Les AGLA’SCÈNES  (www.aglascenes.com) pour la logistique technique.

Le samedi 9, pour le mini festival, se sont succédés sur scène, Mr YÉYÉ du gros rock aux multiples influences, EPSYLON du rock celtique et AMBRE 9 un groupe de reprises.

Vers 19h30, les quatre musiciens de Mr YÉYÉ montent sur scène. Baptiste à la guitare, Axel à la basse,  Maxime à la batterie et Yéyé Liquini  au chant. Ils ont entre 20 et 25 ans et viennent de la région nantaise, le line up actuel date de 2014.

Apres une intro électro, « Fournaise » débute le set. On peut révéler que météorologiquement on en est très loin !!! Dès l’entame, le groupe envoie du lourd, musicalement on est proche du métal avec  un chant mélodique en français. Oui qu’on se le dise Mr YÉYÉ chante en français ! A suivre,  « Testostérone » avec un phrasé rap et une puissance métallique, interpelle.

Doté d’une réelle aisance scénique, Mr YÉYÉ aime parler au public et le faire marrer.

Avec « Je perds mes mots » l’intensité grimpe. L’énergie envoyée de la scène se diffuse sur le public. Changement complet d’atmosphère avec « Etoile », qui pourrait être extrait de la comédie musicale « Mozart l’opéra rock » (non ce n’est pas péjoratif !). Ce titre qui révèle le talent vocal de Yéyé Liquini, est chanté au milieu du public (on dirait que ça ne te gêne pas de marcher dans la boue  … RIP Michel Delpech). Avec « Je ne suis pas une erreur » l’atmosphère s’assombrit,  les paroles sur les rapports père/fils sont bouleversantes, l’auditoire réceptif reprend le refrain sur une base électro puissante. Beau moment d’émotion. C’est certain Mr YÉYÉ sur scène n’est pas une erreur.

Après  « Idole » tout en sensibilité et  tristesse, arrive «Sécurité ». Baptiste et sa guitare sont au TOP. Les paroles nous parlent de notre époque avec  plus de sécurité et moins de Liberté, un texte militant sur un cocktail musical si particulier et personnel.  Et maintenant  on entre  dans ce « Cabaret noir » titre éponyme du premier album sorti en 2016. La der de la soirée est  « Mr Le Clown »,  le public bouge, saute, danse.

Le concert a duré une heure. Ce fut un bon moment. Mr YÉYÉ n’est pas commun, il assemble habilement des influences  pop, rock, électro, rap, reggae et chanson française. Ce mélange, plutôt festif, est parfois assombri par des textes toujours de qualité. Certes , on peut penser  à un groupe comme Shaka Ponk, mais la diversité musicale est plus large. Le chant en français est un vrai beau pari qui permet à tous d’apprécier des textes intéressants.

Retrouver l’actualité de Mr YÉYÉ sur Facebook : facebook.com/mryeyeliquini ou en concert dans toute la France d’ici la fin de l’année (Paris le 02/11 au Nouveau Casino). Le nouvel album est prévu pour début octobre.

 

Vers 21h, EPSYLON entre en scène. EPSYLON est un groupe français  existant depuis plus de 10 ans, 4 albums à son actif et des tournées internationales : en Angleterre, Suisse, Koweït, Chine et Belgique. Ils sont 6, basse, chant en français, batterie, guitare et le couple de sonneurs, bombarde et biniou .

Durant une petite heure, EPSYLON déverse un rock celtique avec une énergie communicative et une bonne humeur contagieuse. Les spectateurs sont conquis dès les premiers morceaux : «La même histoire », « Chaque seconde », le titre « Amazones » est repris en cœur par tous. Depuis 30 mn  le public et son enthousiasme ne font que croître et avec « Landerama » on prend une grosse dose d’émotion et de nostalgie.

EPSYLON est taillé pour la scène et le prouve avec « Requiem », qui fait la part belle aux sonneurs, et  permet une communion totale avec cet auditoire pas uniquement  composé de fans. Cette performance est à signaler. Viens ensuite « Note d’espoir » avec une rythmique qui tape fort. Les spectateurs sont charmés, enivrés, joyeux, sautent sur le tempo.  Ces gars-là font du bien, ils rendent heureux. Un « Jeté dans l’arène » bien pêchu  conclu un set trop court qui a ravi l’assistance.

EPSYLON réussit parfaitement le mariage du rock et de la musique traditionnelle celtique. Il nous entraîne dans un voyage musical baigné de bonne humeur.

Oserais-je  dire qu’EPSYLON n’est pas un groupe LAMBDA ni BETA !!!

Après ce feu d’artifice musical place au spectacle pyrotechnique.

Pour les suivre page Facebook  facebook.com/epsylonlegroupe ou le site www.epsylonlegroupe.com

 

Après le superbe spectacle pyrotechnique, les 8 musiciens d’AMBRE 9 – basse, batterie, chant, guitare, clavier et 3 cuivres –investissent la scène. Il se qualifie orchestre de variétés, mais c’est à mon avis réducteur. AMBRE 9 reprend tous les genres musicaux  depuis de nombreuses années. Le groupe existe depuis 1995. Il tourne dans toute la France, également en Allemagne, en Suisse ou en Italie

Pour le Festi’Vallée d’Igny », AMBRE 9 a joué  1h30 régalant le public avec des hits des années 60 à nos jours. Plus d’une vingtaine de reprises  composent leur  setlist éclectique. On y retrouve « Don’t worry » de Bobby Mc Ferrin, « I love Rock’n’roll » de Joan Jet, « Waka Waka » de Shakira, « Seven nation army » des White Stripes, « Twist and Shout » des Beatles en passant par «Ça (c’est vraiment toi) » de Téléphone, « Highway to hell » d’AC/DC, « Hello » d’Adèle ou encore « Can’t stop the feeling » de Justin Timberlake.

Vous l’avez compris il y en a eu pour tout le monde !

La prestation scénique d’AMBRE9 doit beaucoup au talent de Fanny,  la chanteuse. Sa maîtrise de la scène et ses qualités vocales ont un impact évident sur les spectateurs. Elle est puissante, énergique, c’est une impressionnante  frontwoman. Elle  adapte parfaitement son chant au style des morceaux. Derrière elle, les musiciens assurent,  notamment Patrick, le guitariste, quand il passe au chant.

Pour les suivre, c’est sur leur page Facebook  facebook.com/orchestreambre9 et  leur site www.ambre9.com

En dépit d’une météo capricieuse, la programmation de cette troisième édition des Festi’Vallée d’Igny a conquis un large public. On se retrouve l’année prochaine.

Crédit photo : Rémy Guerletin

// Live report : Marc Tessier

Live report

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :