Mamusicale

//Interview Nach : son album est toute une « Aventure »

Chanson française, Interview Artistes | 27 mai 2019

Mamusicale a rencontré la benjamine de la famille Chedid, Anna Chedid, Nach pour les intimes. A l’occasion de la sortie de son album « Aventure », Nach nous dévoile des épisodes de sa vie et comment s’est construit son album « L’Aventure ».

 

Comment étais-tu petite dans cette famille d’artistes ?

J’étais très ambivalente. D’un côté très discrète et dans mon coin et parfois je pétais les plombs et je faisais des spectacles. J’étais très timide lorsqu’il y avait du monde à la maison avec toujours cette envie de faire des spectacles devant les gens et surtout devant les membres de ma famille, c’était mon échappatoire.

Quel poster avais-tu  dans ta chambre ?

Oh là là les dossiers sortent (rires). Je suis née en 1987 et je me rappelle qu’à 10 ans j’avais un poster d’Ophélie Winter et des Spice Girls. Et en même temps, un de Maria Callas et de Billie Holiday. J’étais fan de Maria Callas, je voulais être elle. J’écoutais les Spice Girls car je voulais quand même être dans le coup. Je passais pour une fille très spéciale car j’étais aussi fan des films en noir et blanc.

Tu as suivi les cours Florent et tu as pris des cours de chant lyrique, était-ce une manière pour toi d’échapper au clan Chedid ?

Un petit peu. C’était une manière de réinventer et de connaître d’autres choses. Et c’était aussi pour me rencontrer, pour me confronter à moi-même et me dire, et toi qui es-tu, ou veux-tu aller ?

A cette époque tu pensais réellement faire un autre métier que la musique ?

Ah oui complètement. Je voulais justement être un peu plus originale. J’ai fait un lycée avec option théâtre car je voulais être comédienne. J’étais aussi très intéressée par la psychologie. J’ai fait également du chant lyrique et je composais de temps en temps, et je me suis rendue compte que tout me ramener à la composition. Je me suis donc résignée. Ça n’a rien d’original mais je sais que je serai heureuse dans cette voie.

Ta grand-mère t’a offert un cahier et un stylo plume pour tes 9 ans, te souviens-tu du 1er poème que tu as écrit ?

Le 1er non, mais ce qui est dingue c’est que je garde tous mes cahiers depuis ce moment-là, j’en ai des armoires pleines et je ne veux surtout pas les jeter. Je les relis régulièrement et à l’époque c’était complètement loufoque, je parlais par exemple d’une femme avec les cheveux oranges. Mais certaines thématiques que j’écrivais vers 14 ans reviennent aujourd’hui.

As-tu pensé mettre un de ces poèmes en chanson ?

Oui il y en a un que j’ai écrit vers 18 ans, où j’écris une lettre à mon corps, en gros c’est ça. Je l’ai relu il y a pas longtemps et je me suis dit, tiens il faut que j’en fasse un truc.

Ton album « L’Aventure » sort le 24 mai et ton frère a travaillé avec toi sur cet album, comment est venue l’idée ?

J’ai écrit et composé ces chansons jusqu’à en faire les maquettes. Je suis allé assez loin dans l’arrangement également. Après avoir fait des essais avec des réalisateurs et des producteurs, je ne trouvais pas ce que je voulais, je voulais quelque chose d’intemporel, c’est pour ça que la pochette de l’album est en noir et blanc. Un jour Joseph et venu chez moi et il a joué un morceau de guitare sur la chanson « Allô » et j’ai pleuré. J’ai trouvé ça tellement beau, c’était absolument ce que je voulais entendre. Ça a été une évidence pour moi qu’il fasse l’album avec moi.

Tu as signé dans une maison de disque pour la sortie de cet album ?

Oui je suis accompagnée de la team de chez Polydor.

Tu joues de plusieurs instruments, mais quel est ton instrument fétiche pour composer ?

Je compose uniquement au piano. Je joue un peu de guitare, un peu de basse et un peu de batterie mais le piano est mon instrument principal.

Quelle est l’ambiance de cet album et quels sont les thèmes qui tu as voulu évoquer ?

Je voulais parler de l’aventure qui avance, où elle nous guide et où elle nous mène. Parler de l’enfance qu’on quitte et de la vie qui avance. La rétrospective de la vie de la ma mère qui vieillie aussi, et moi qui deviendrai également maman un jour. Je voulais parler de ce passage, de la jeunesse qui s’enfuit.

Y a-t-il dans cet album une chanson qui a une résonance particulière pour toi ?

« Dans les yeux de ma mère » qui est d’ailleurs au milieu de l’album en est la colonne vertébrale d’une certaine manière car ça parle de la rétrospective d’une vie et de plein d’attentes qu’on a eu, ou des regrets. Cette chanson est destinée à toutes les mères et pas seulement à la mienne. C’est l’aventure qui est condensée en une vie.

Était-ce aussi une manière de mettre ta mère en lumière de lui avoir écrit cette chanson ?

Surtout de mettre la femme en lumière.

Tu as sorti en parallèle un clip, ou devrais-je dire un court-métrage, qui se compose de 3 chansons, qui a eu cette idée ?

C’est moi. Je ne voulais pas juste faire un clip pour illustrer l’aventure mais je voulais faire un film et scénariser un peu tout ça. J’ai écrit l’histoire de cette petite fille qui est bien sûr inspirée de mon enfance. Je voulais parler aussi de la fin de vie. Je cherchais un réalisateur de cinéma pour faire ce film et une de mes amies m’a parlé de Nicolas Barry, qui aimait beaucoup mon travail. On s’est rencontré et ça a tout de suite fonctionné.

Si je te dis le Bistrot Poulette à Bordeaux, ça te rappelle quelque chose ?

Oui tout à fait. J’ai fait ces petites scènes car j’aime tout simplement jouer. Mon album étant terminé, j’avais besoin de faire vivre les chansons et de les faire connaître avant que l’album sorte. J’ai monté une tournée toute seule et j’ai joué dans des endroits complètement atypiques comme des musées, des librairies, ou des hôtels.

Tu as fait cette fameuse tournée avec ton père et tes frères, comment as-tu vécu l’expérience et n’es-tu pas trop triste de la fin de cette magnifique aventure familiale ?

C’était la fin de l’aventure. On repartait tous avec nos plannings. Je me suis posée la question de le faire au début, car je travaillais sur mon album et j’ai bien fait au final car c’est grâce à cette tournée que j’ai réellement trouvé ma place d’artiste. Ça a mis en valeur nos forces, nos personnalités. C’était très puissant. C’était une épreuve du feu mais on est tous reparti avec des ailes.

Généralement une tournée suit la sortie d’un album. Pourquoi avoir fait un CD après votre tournée ?

On voulait faire un CD live et il fallait qu’on ait fait une tournée pour être rodé et pour pas que ce soit trop nul (rires). C’était dans la continuité du projet et c’était aussi une manière de garder une trace.

Quels sont tes hobbies à part la musique ?

Le cinéma et les comédies musicales des années 60. J’adore Billy Wilder, qui est mon réalisateur fétiche, et les films en noir blanc. J’adore aussi la BD. J’habite à la campagne et je passe beaucoup de temps dans la nature et dans mon jardin où j’adore m’occuper de mon jardin d’herbes aromatiques ou de mes rosiers.

Si on te proposait de faire une BD, tu te lancerais dans l’aventure ?

J’adorerais. C’est un projet que j’ai dans la tête. Pourquoi pas même faire une BD musicale.

Quelle est ta devise ?

Avant c’était « transforme le plomb en or », et maintenant c’est « deviens ce que tu es ».

Quel est ton coup de cœur du moment ?

Voyou. C’est quelqu’un de très positif, de très coloré, c’est rare dans la chanson française. J’adore Flavien Berger aussi.

Quelle est ta boisson préférée ?

Le thé

Et ton plat préféré ?

J’adore la nourriture italienne. Je dirais donc une grande assiette d’antipasti.

Quel est ton actualité dans les semaines et les mois à venir ?

Je suis actuellement en tournée. Plusieurs dates sont prévues en France et je reviens au Trianon le 28 novembre.

Merci beaucoup Nach et on te retrouve sur différentes scènes françaises pour découvrir ton magnifique album.

Merci à Mamusicale

Retrouvez toute son actu sur nach.artiste.universalmusic.fr 

// Interview par : Isabelle Grand-Dufay

Interviews

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :