Mamusicale

//INTERVIEW METEO MIRAGE – « INVERSER L’AVERSE »

Interview Artistes, Pop | 24 septembre 2019

Dans le rythme déchaîné de Rock’en’Seine, j’ai pu avoir le plaisir de rencontrer un tout nouveau groupe « Météo Mirage ». Ce quintet a sorti son premier EP « Pacifique » en mars 2019. C’est juste avant leur concert au festival rock de l’année que je les interview. 

 Hello! Comment s’est passé votre été ?

Max : Salut ! C’était un bel été, studieux pour le mois de juillet, nous avons beaucoup écrit, composé et joué… après avoir pris des vacances nous voilà de retour pour une super rentrée !

Tout d’abord, pouvez-vous vous présenter, comment est né votre groupe ?

Alexis : Dans sa forme actuelle, le groupe existe depuis bientôt deux ans mais nous deux, nous nous connaissons depuis dix ans, nous avons commencé à écrire ensemble et vécu des expériences avec différents groupes… mais c’est il y a deux ans que nous sommes arrivés à concevoir ce qu’on avait envie de faire, comme avoir un fil narratif dans nos concerts, essayer d’avoir un récit assez cinématographique. Aujourd’hui nous sommes cinq dans le groupe et nous travaillons sur notre deuxième EP après « Pacifique ».

Vous avez sorti votre premier EP cette année « Pacifique » titre qui évoque plusieurs choses… qu’évoque t-il pour vous ?

Max : Pacifique c’est l’histoire d’une rupture amoureuse, c’est le tableau de départ. Ensuite ce sont quatre chansons qui évoquent la noirceur auto-destructrice, l’errance, puis la libération par l’imagination, la délivrance.

Comment vous sentez-vous quelques mois après cette sortie d’EP ? Quels sont les retours ?

Alexis : Nous avons eu de bons retours et surtout, cet EP nous a permis d’avoir beaucoup de dates, de faire des rencontres professionnelles. Tout cela nous permet aussi de pouvoir travailler sur un nouvel EP, voire même un premier album, donc ce n’est que du positif !

Max : C’est un premier EP expérimental, mais qui nous a permis de mettre les premiers litres de gasoline dans la voiture ! (rires)

Votre EP débute sur une séparation amoureuse, pour nous embarquer ensuite vers un voyage mystique, onirique… était-ce l’idée d’un EP thérapeutique ?

Max : C’est plus l’idée que l’on peut partir d’une petite histoire personnelle pour en parler d’une manière plus universelle et utiliser une souffrance comme un terrain de jeu. Cela peut être une vraie source d’inspiration, et les gens peuvent facilement s’identifier.

Vous avez quatre morceaux (Pacifique – Le Vide – Le Pont Neuf – L’Averse) est-ce que l’ordre de ces titres sert à décrire les différentes étapes du deuil d’une rupture amoureuse ?

Max : Oui, c’est un cheminement surtout. Autant on peut imaginer que tout se passe en vingt-quatre heures, par exemple tu te sépares tu sors dans une boîte un peu déjantée, tu te libères, plus rien n’a vraiment de sens puis tu te poses et tu t’échappes… autant tout cela peut être très long. Mais oui clairement, l’ordre est important pour décrire un chemin qui va vers l’avant. Mais nos titres sont libres d’interprétation.

Quelle est votre manière d »inverser l’averse » ?

Max : D’écrire !  C’est le plus important pour nous.

Les clips sont-ils importants pour vous ?

Max : Complètement. Nous avons une inspiration, je ne dirais pas cinématographique car on est pas des rats de bibliothèques ou de cinémas, mais nous avons une imagination qui est très portée sur l’image. Certains de nos morceaux ont été écrits presque comme des storyboards. Nous avions des images très précises en tête que nous avons communiqué avec l’équipe de réalisation et ensuite nous leur avons donné carte blanche. Nos images ont donc pris une tout autre dimension. Elles ont été un terrain de jeu pour cette équipe super talentueuse, ces différentes interprétations étaient fascinantes.

Alexis : Pour « L’averse » nous avons travaillé avec La Comète Film, sur « Pacifique » c’était avec Bleu Désert, et pour « Le Vide » nous avons travaillé avec Pierre Lazarus.

Vous jouez à Rock’en’Seine ce soir, comment vous sentez- vous ?

Max : Hyper hyper bien ! C’est un privilège d’être là, c’est une super vitrine pour nous. Nous n’y pensions pas et c’est arrivé ! Et ça nous permet de quitter les plages avec moins de regrets ! (rires)

Alexis : C’est une super manière de re démarrer l’année, c’est un nouvel élan, une nouvelle dynamique !

Quoi de prévu pour la rentrée ?

Max : Des dates vont arriver ! Et nous sommes en train de travailler sur la composition de notre nouvel EP, on a déjà pas mal de titres. Nous écrivons autour de la thématique du désert, c’est le nouveau terrain de jeu qui nous inspire. Nous allons faire la synthèse de tout ça, pour passer à la phase d’enregistrement. Nous espérons sortir ce nouvel EP d’ici début 2020.

Est-ce que ce second EP sera comme une suite du premier ?

Max : Oui, nous avons essayé de le penser comme une suite, non pas affichée comme telle, mais nous nous sommes posé la question de ce qui pourrait arriver après cet état de tristesse. Nous travaillons donc autour de la thématique du désert car c’est l’idée de la page blanche, du renouveau, d’un endroit où tout est possible.

Un petit mot pour nous donner envie de vous découvrir ?

Max : On raconte des histoires en français pour embarquer les gens dans un voyage onirique où tout le monde a sa place ! 

Retrouvez toute leur actualité et dates de concerts sur Facebook.  Et découvrez leur dernier clip :

// Interview par: Camille Mutin

Interviews / Live report / Albums

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :