Mamusicale

//Interview Barbara Pravi : son nouvel EP « Reviens pour l’hiver »

Chanson française, Interview Artistes | 24 février 2020

Barbara revient avec ce 2ème EP « Reviens pour l’hiver ». EP tout en douceur et en profondeur. Barbara nous dévoile ses états d’âme avec une telle sincérité. Les textes et les mélodies sont travaillés pour nous toucher au plus profond. Son petit piano droit a été son principal compagnon pour l’élaboration de cet EP à découvrir sans attendre.

Bonjour Barbara. Ton 2ème EP est sorti le 7 février dernier. On s’était rencontrées en 2017 pour la sortie de ton 1er EP qui était très intime et tout en introspection. Comment as-tu évolué depuis 2017 et quels sont les sujets que tu abordes dans ce nouvel EP ?

Déjà j’ai pris presque 2 ans. J’ai l’impression qu’à chaque fois que l’on sort quelque chose, c’est toujours une étape importante. Ça signe une époque et un moment de vie, surtout en musique, et encore plus peut-être en chanson française. Cet EP a une place super importante dans mon existence car il signe mon évolution, et je dirais de l’ordre de l’acceptation de soi, parce que j’ai tout composé et tout écrit. Il est né juste après de grosses ruptures que j’ai eues avec toutes mes équipes du 1er album.

A la sortir de ce 1er EP, je me suis rendu compte que mon entourage n’était pas en adéquation avec l’évolution que je souhaitais avoir, et l’ambition que j’avais. Ce nouvel EP est né de tout ça. Il a une importante d’autant plus capitale et fondamentale.

Peux-tu nous parler des personnes qui ont travaillé avec toi sur ce nouvel EP ?

La première personne que j’ai rencontrée c’est ma nouvelle manageuse, Elodie, qui était une amie à la base. C’est la première personne qui m’a ré-autorisé à croire en moi, à croire que j’étais capable, et à croire que j’avais des choses à dire, car la confiance en soi c’est la base. Je me suis approchée petit à petit de mon piano et je me suis rendue compte que je faisais des mélodies et les mots venaient naturellement, alors qu’avant j’écrivais d’abord les textes, et je travaillais la musique avec un compositeur. J’ai travaillé seule et ensuite j’ai beaucoup collaboré avec Vincha qui est un ami et qui a beaucoup de qualité. Je n’ai travaillé qu’avec des gens qui me mettaient au centre, pour faire quelque chose de beau.

On a cherché les mots et les mélodies qui me ressemblaient. J’ai travaillé avec des gens dont j’aime le travail et dont j’aime l’attitude. C’est le cas avec Lili Poe pour une chanson qui me trottait dans la tête depuis 4 ans mais pour laquelle je ne suis pas arrivée à trouver les bons mots, ni la petite lueur. On a passé une journée ensemble, je lui ai raconté l’histoire qu’elle s’est appropriée et on a composé la chanson ensemble. C’était un vrai moment de communion.

Tu es une amoureuse des mots et de la langue française. Quand tu écris tes textes, comment sais-tu que la chanson est complètement aboutie ?

Je le sens naturellement. Je n’ai pas de formule et je ne peux pas te dire pourquoi, mais à un moment je sais que c’est ça. Et de la même manière, je sais quand ce n’est pas ça. C’est indéfinissable avec des mots, c’est du pur ressenti. De la même façon cette année, je vais sortir une chanson originale pour la journée de la femme. Je connais le thème depuis le début. Je ne savais pas comment le tourner, ni comment le prendre mais ça faisait plusieurs mois que c’était ce sujet-là que je voulais aborder. Pour l’instant je ne peux pas en dire plus.

En parlant des chansons que tu fais dans le cadre de la journée de la femme, tu as écrit une adaptation magnifique de la chanson « Kid » de Eddy de Pretto. As-tu eu un retour de Eddy ?

Il m’a envoyé un petit mot très gentil, mais je n’ai pas fait ça pour avoir un retour de sa part. Par contre, il y a une jeune fille qui a repris ma version sur The Voice Belgique, et j’ai trouvé ça très généreux de la part de Slimane qui a souligné que j’étais à l’origine de cette réécriture.

Depuis notre entretien en 2017, es-tu arrivée à faire enfin une voix Disney ?

Et non toujours pas (rires), mais je ne désespère pas.

Quelle est ton actualité dans les semaines à venir ?

Il y a donc la sortie de l’EP depuis le 7 février, et le même jour est sorti le clip d’une des chansons qui s’appelle « Reviens pour l’hiver ». Je viens de trouver mon équipe de tourneur, FAR Prod, qui est composée uniquement de femmes. On réfléchit sur des lieux et des dates pour lancer la tournée.

Peux-tu nous parler de ton passage dans l’émission de Daphné Bürki, « je t’aime, etc. » ?

L’an dernier, pour la journée de la femme justement, j’ai réécris la chanson « note pour trop tard » de Orelsan en mash up avec ma chanson « Le Malamour ». Ça a fait plus de 2 millions de vues. Daphné m’a contacté suite à ce buzz. C’était une émission spéciale pour moi car elle était consacrée aux femmes victimes de violence. C’était un moment très intense car j’ai entendu beaucoup de témoignages bouleversants. J’ai ensuite chanté ma chanson « Le Malamour » sur le plateau.

Quelle sont tes découvertes musicales du moment ?

J’aime « Terrenoire » qui sont 2 frères et qui ont sorti un EP l’an dernier qui est génial. J’aime beaucoup Aloïse Sauvage qui est absolument géniale sur scène. J’ai adoré l’album de Pomme. Il y a une artiste du nom de Ehla qui a déjà sorti 2 clips, et qui sort bientôt un EP. Yseult aussi sort son EP, et sa chanson « Corps » est magnifique. Il y a un mouvement de jeunes femmes qui déboulent en mettant beaucoup d’âme et beaucoup d’intention dans leur musique.

On est dans une super période d’engouement et de création, autant du côté des filles que des garçons. Je trouve ça génial car depuis quelques temps de nombreux artistes reviennent à la chanson française avec de très beaux textes.

Je te propose maintenant le questionnaire de Proust

Quelle est ta vertu préférée : la bienveillance

Quelle est la qualité que tu préfères chez un homme : l’écoute

Et celle que tu préfères chez une femme : l’écoute

Quelle est la chose que tu apprécies le plus chez tes amis : leur fiabilité

Quel est ton principal défaut : je suis assez bordélique

Quelle est ton occupation préférée : lire

Quel est ton rêve de bonheur : je dirais actuellement, car je suis super bien dans ma peau en ce moment

Quel serait ton plus grand malheur : perdre ma sœur

Qu’est-ce que tu voudrais être : je le suis déjà

Quel est le pays où tu désirerais vivre : en France, dans une petite maison en Normandie

Quelle est ta couleur préférée : le bleu

Quelle est ta fleur préférée : le chardon

Quel est ton oiseau préféré : l’aigle

Quels sont tes auteurs favoris en prose : je découvre Christian Bobin que j’adore. J’ai beaucoup lu Alessandro Baricco cette année, et Romain Gary

Quels sont tes poètes préférés : je découvre Paul Eluard que je trouve magnifique. Pendant longtemps c’était Victor Hugo, Rimbaud.

Quels sont tes héros dans la fiction : en parlant avec un ami, on s’est rendu compte qu’il y avait beaucoup de héros masculins pour les hommes, du coup je dirais le film avec Jennifer Lawrence où elle joue une héroïne qui tue tout le monde.

Quels sont tes compositeurs préférés : en classique je dirais Chopin. Je découvre Poulenc et j’aime beaucoup Michel Legrand. Brel et Barbara sont des compositeurs fabuleux, comme Charles Aznavour.

Quels sont tes peintres préférés : mon grand-père est peintre, il s’appelle Charles Hossein Zenderoudi. C’est un peintre iranien, c’est de l’art abstrait, avec beaucoup de calligraphie, et ce qu’il fait est sublimissime. J’aime aussi beaucoup Chloe Wise qui peint des portraits assez réels. J’ai adoré Monet pendant un moment.

Quels sont tes héros dans la vie réelle : ce sont les membres de ma famille. J’ai des parents et des grands-parents formidables. Et ma sœur est génialissime. Elle est tellement géniale qu’elle a décidé de devenir kiné militaire, et avant cela elle soignait des personnes handicapées. Elle a appris à faire du handisport pour accompagner ses patients. Ma sœur est une vraie héroïne du réel.

Quelles sont tes héroïnes dans l’histoire : j’adore Jeanne d’Arc car mon père me racontait tout le temps sa vie quand j’étais jeune. Sinon j’ai découvert récemment une émission sur Arte qui s’appelle « Décolonisations » et qui retrace la vie de femmes guerrières incroyables, qui ont soulevé des peuples, qui ont créé des armées pour aller libérer leur territoire envahi. On n’en a jamais entendu parler et je trouve ça tellement dommage. J’étais bouleversée. Pour le coup ce sont des héroïnes de l’histoire complètement oubliées. Pourquoi n’y a-t-il pas de films sur ces femmes-là ? Pourquoi on n’en parle pas ?

Quels sont tes noms favoris : maman, papa, Clémence

Qu’est-ce que tu détestes par-dessus tout : l’impolitesse

Quels sont les personnages historiques que tu méprises le plus : le médecin sous Hitler qui a fait toutes ces atrocités, et ces pratiques abominables

Quel est le fait militaire que tu admires le plus : si je dis la prise de la Bastille, on peut considérer ça comme un fait militaire ?

Quel est le don de la nature que tu voudrais avoir : j’adorerais être un nez pour créer des parfums.

Comment aimerais-tu mourir : j’aimerais mourir avec la fierté d’avoir été droite et sincère jusqu’au bout de la ligne, peu importe si j’ai fait de petites ou de grandes choses

Quel est ton état d’esprit actuel : je suis super heureuse

Quelles sont les fautes qui t’inspirent le plus d’indulgence : les erreurs de jugement

Quelle est ta devise : il faudrait que je me trouve une devise. Je pourrais dire, on retombe toujours sur ses pattes et que la vie nous apporte toujours des belles choses.

Merci beaucoup Barbara.

Retrouvez toute son actu sur Facebook   Twitter    Instagram   YouTube

// Interview par : Isabelle Grand-Dufay

Interviews

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :