Mamusicale

//Bear’s Towers nous présente « PRISM », leur nouveau petit bijou musical.

Interview Artistes, Pop / Rock, Pop Folk | 13 avril 2020

Confinés, mais en musique s’il vous plaît ! En cette période morose, Mamusicale ne peut que très fortement vous recommander d’écouter « PRISM », le dernier album des Bear’s Towers sorti le 3 avril dernier… Un délicieux mélange d’une pop festive, d’un rock entraînant et d’une touche d’électro, qui saura réveiller votre bonne humeur et ravir vos envies de découverte musicale. Un EP à déguster seul ou en famille !

A cette occasion, Mamusicale a  rencontré (de loin) Aurélien (chant, guitare) et Nathan (guitare), deux des quatre membres de Bear’s Towers pour échanger quelques mots sur leur parcours, leurs influences, leurs expériences scéniques et leurs recommandations musicales !

 

Pouvez-vous nous décrire votre évolution musicale au fil de votre carrière et de vos albums ?

Aurélien : Sur le premier album « Never Alone » on était vraiment sur quelque chose de très folk, très organique et assez simpliste avec essentiellement des guitares et instruments acoustiques. Au fur et à mesure, avec « Kyma » notre deuxième album, on a commencé à intégrer des guitares électriques et laisser plus de place à nos inspirations plus rock. On a tellement aimé ce travail là qu’on a décidé de ne pas se mettre de limite sur « PRISM » et faire une musique avec un mix de tout ce qu’on aime.

Pourquoi refaire un EP après avoir sorti un album ?

Nathan : L’EP dans son format est assez sympa car c’est plus court donc on centralise les meilleurs morceaux. C’est plus de qualité pour moins de quantité.

On s’est rendu compte que si on pouvait revenir en arrière, on aurait peut-être même commencé par des EP car c’est plus logique, bien qu’on reste très heureux de ce qu’on a fait ! Comme on dit, on apprend tous les jours !

Un titre du dernier EP dont vous êtes particulièrement fiers ?

Nathan : Alors on ne s’est pas concerté avant (rires) ! Je dirai « If You Wonna Go » mine de rien…

Aurélien : Moi aussi j’aurai dit « If You Wonna Go », je suis très fier de ce titre ! On n’en n’avait pas discuté avant, bien joué Nathan !

« PRISM » est décrit comme un très large spectre de couleurs et d’inspirations, quelles sont-elles ?

Aurélien : Les groupes qui nous ont énormément inspirés dans cet EP sont FOALS et Imagine Dragons, un peu Matt Corby par moment aussi. On trouve que c’est quelque chose d’assez coloré et chaleureux finalement ! Nos couleurs musicales sont plutôt pop/rock/électro, on a un peu mis la folk de côté pour ce dernier album. Notre réalisateur Jamy Ben est beaucoup dans cette veine là aussi et nous a aidé à produire le style qu’on voulait.

Est-ce que vous pouvez nous parler du clip de « Vertigo » ?

Nathan : On est très contents de ce clip ! C’est Blue Hats qui l’a réalisé, on a toujours bossé avec eux, sauf pour « You’re Gonna Miss Me » et on voit vraiment l’évolution. Aujourd’hui on en est vraiment très fiers. Le tournage s’était super bien passé, on était très impatients de le sortir et pour nous c’était un moyen de marquer le coup avec la sortie de l’EP. « Vertigo », c’est un single très fort.

Vous avez beaucoup tourné… J’imagine que vous avez bien des souvenirs ! Quel a été le meilleur et, peut-être, le pire concert que vous ayez fait ?

Nathan : Alors le pire, je crois que je l’ai, c’était à Meribel je crois en Angleterre. C’était dans une station, on était invités par des anglais. Alors la journée s’est très bien passée pour tout le monde mais alors le soir pour nous, la technique n’était vraiment pas ouf (rires) !

Aurélien : Le meilleur, il en a beaucoup c’est difficile d’en avoir un seul. Mes meilleurs souvenirs, ça reste les 24h de l’INSA à Lyon, en termes d’ambiance, d’organisation et le rapport avec le public était génial ! Et j’ai beaucoup aimé le dernier qu’on a fait à Brest aussi.

Nathan : Oui pareil, en plus c’était la première fois qu’on allait aussi loin et on a eu un super accueil ! Et c’était le premier concert où on avait les chambres, la restauration et la salle de concert dans le même bâtiment, et ça c’était incroyable.

J’ai vu que vous aviez récemment fait une tournée en Angleterre. Un mot pour décrire le public anglais ?

Aurélien : Je dirai que le public anglais n’est pas si difficile qu’on pourrait le croire. On a tendance à lui prêter une réputation un peu de chauvin alors que finalement on ne l’a pas du tout ressenti ! Même si les dates n’étaient pas pleines, on a toujours eu un bon retour du public.

Quel est le pays où vous rêveriez de jouer ?

Aurélien : Moi c’est l’Islande mais c’est juste pour des vacances (rires) !

Nathan : Pour moi c’est l’Australie !

Quel est le titre que vous n’enlèverez jamais de votre setlist ? Pourquoi ?

Aurélien : Je sais déjà, c’est « Here comes the rain » ! On ne l’enlèvera jamais parce que les gens l’adorent ! C’est un des seuls morceaux vraiment folks qu’on a avec un harmonica et tout et on trouvait ça vraiment cool de le garder sur scène ! Même si on s’en éloigne de plus en plus, on gardera cette chanson sur scène car elle est géniale et qu’on adore la jouer !

Pour finir, pouvez-vous nous confier chacun 3 titres que vous écoutez en boucle pendant le confinement ?

Aurélien : Hey, Ma – Bon Iver

Blood Bank – Bon Iver (version live)

Full circle – Half moon run

Nathan: Jeune et beau – Volo

Easy Tiger – Billy Raffoul

Twins – David Ramirez

 

Merci à Nathan et Aurélien de nous avoir accordé quelques minutes pour répondre à nos questions ! Rendez-vous sur les réseaux sociaux de Bear’s Towers pour suivre toute leur actualité. Retrouvez toute leur actu sur bearstowers.com

crédit photo :Romain Lohezic

// Interview par : Laurine Bocq

Chronique album / Live report

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :