Mamusicale

//Grand Corps Malade rend hommage à chacune d’entre nous.

Chanson française | 27 septembre 2020

Grand Corps Malade, artiste aux multiples casquettes et facettes revient plus touchant que jamais avec son nouvel album “Mesdames“. Déjà adoubé par les médias sur son single avec Camille Lellouche, ce n’est pas moins de 8 femmes talentueuses et toutes exceptionnelles qui enchantent de leurs voix et de leurs instruments cet album qui porte si bien son nom. “Mesdames” est un hommage à toutes les femmes, peu importe leur profession, leur âge, leur vocation, leurs croyances, comme expliqué dans l’introduction de l’album : « Vous êtes nos mères, vous êtes nos sœurs, vous êtes caissières, vous êtes docteurs, vous êtes nos filles et puis nos femmes, nous on vacille pour votre flamme ».

Parmi les femmes de renom présentes sur cet album, on retrouve par exemple les sœurs Berthollet, violonistes et vocalistes virtuoses, sur le titre « Chemin de Traverse ». Ensemble, ils évoquent avec force la controverse du métier d’artiste. Un chemin de traverse, un chemin parallèle, étroit, risqué, et parfois critiqué. Mais c’est avant tout le chemin de la passion qu’ont pris ces trois compères et qui leur permet aujourd’hui d’exercer leur art.

Pour continuer à explorer la vie d’artiste, Grand Corps Malade invite Louane à se livrer sur le titre « Derrière le brouillard », qui raconte avec légèreté et affection leur relation à la musique, ce qu’elle leur a apporté et comment elle les a forgés. Bien avant de pouvoir en vivre, elle leur a surtout permis de s’évader et toujours trouver la force de sortir du brouillard.

Au cœur de cet album, Grand Corps Malade évoque également un sujet qui lui tient particulièrement à cœur, celui de la justice sociale au travers de « Enfant du désordre ». Avec Alicia, ils abordent avec justesse le quotidien et l’avenir des enfants de cité, oubliés par l’État et trop souvent jugés par la société.

Après son duo remarqué et remarquable avec Camille Lellouche, c’est la collaboration avec Suzane qui est le nouveau titre fort de cet album. Ce morceau est avant tout un concept imaginé par les deux acolytes, celui d’échanger leurs corps « Pendant 24h ». Suzane passe une journée dans le corps d’un homme et Grand Corps Malade vit le quotidien d’une femme. Ce single, dénonciateur, se veut brut, presque bestial afin d’ébranler le machisme et l’hégémonie masculine moderne.

« Mesdames » est un disque qui vit avec son temps, en adéquation avec les différents sujets d’actualité. C’est donc sans étonnement que l’on y trouve un duo sur l’étrange période qui nous a tous agités, ou plutôt immobilisés, ces derniers mois. Sur « Confinés », Grand Corps Malade partage un échange avec Manon, qu’il a rencontré deux ans plus tôt lorsque celle-ci a remporté le tournoi « Slam à l’école ». Manon apporte une véritable touche de fraîcheur à cet album tout en racontant son vécu du confinement, comme une impression d’avoir été emprisonnée.

Pour contrebalancer avec la jeunesse de Manon, Véronique Sanson vient quant à elle apporter son expérience, sa voix pleine de maturité et son professionnalisme sur le titre « Une sœur ». Débordant de sensibilité, ce titre très introspectif trouve parfaitement sa place dans l’album, se rapprochant de son titre phare « Mais je t’aime » en terme d’émotion et d’élégance.

Enfin, « Un verre à la main » apporte une belle légèreté à cet album qui n’en perd pas pour autant sa force. En duo avec Laura Smet, ce titre conte d’une façon binaire une même soirée, vécu de deux points de vue différents.

« Mesdames » est un vrai coup de génie de la part du grand artiste que représente aujourd’hui Grand Corps Malade, prouvant une nouvelle fois son altruisme et sa philanthropie qui s’étend bien au-delà de la musique.

// Chronique par: Laurine Bocq

Chronique album / Live report

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :