Mamusicale

//MANU KATCHE – The ScOpe

Soul / Jazz | 20 mars 2019

Pour son dixième album, « The Scope », Manu Katché renoue avec un concept jamais dépassé. L’album conçu pour le plaisir simple d’être écouté et réécouté ! Un album de batteur bien sûr, difficile de l’oublier mais surtout de musicien. Sans surenchère ni concours de virtuosité, Manu Katché enchaîne ici dix titres qui empruntent avec élégance les voies du jazz, du rap, du funk, de la pop et de la soul. Dix titres sonnant parfois comme des hymnes et qui trouveraient aisément leur place comme indicatif musical (theme song) d’émissions radiophoniques. Comme cette superbe introduction instrumentale, « Keep Connexion », aux sonorités de cordes africaines. Ou le spatial « Tricky 98′ – Le match de légende » accompagnant le retour des Bleus vainqueur de la Coupe du Monde 98 à l’U-Arena en juin 2018.

Il est probablement superflu de présenter un artiste aussi divers et médiatique que Manu Katché. Toutefois on ne perd rien en essayant ! Le seul risque étant d’occulter une de ses nombreuses facettes. Lançons-nous sans crainte. La chance sourit parfois aux audacieux !

Percussionniste français mais batteur sans frontière, reconnu, sollicité, musicien de jazz, familier des récompenses, ce palmarès resterait toutefois incomplet si l’on n’y ajoutait un statut d’auteur-compositeur, d’animateur radio et télévision et jury de la Nouvelle Star! Invité en 1986 par Peter Gabriel, à poser ses baguettes sur l’album So (indétrônable Sledgehammer), Manu Katché s’ouvre les portes de la reconnaissance et du succès. Cette collaboration fructueuse aura des ré-percussions importantes sur la suite de sa carrière et l’introduira sur la scène pop rock internationale et hexagonale, qu’il marquera de son empreinte.

Emmené par un quartet formé de Manu Katché (Batterie), Jérôme Regard (Basse), Patrick Manouguian (Guitare), Elvin Galland (Clavier), The ScOpe est également l’album des collaborations, évoluant aux frontières du world et de l’électro, alternant instrumentaux, mention spéciale pour la guitare/piano sur « Overlooking »,  guitare sur « Goodbye For Now », ou le puissant Please Do et vocaux.

Des vocaux qui laissent le « chant » libre à de belles interprétations et des révélations, comme l’étonnant, Faada Freddy  (Victoire de la Musique 2016), »Vices », le rappeur amateur de jazz, Jazzy Bazz  avec « Paris Me Manque »  et son introduction proche de l’esprit d’Ascenseur pour l’échafaud, d’un certain Miles Davis, ou la chanteuse Jonatha Brooke, » Let Love Rule »  aux intonations délicates, douces, chaudes et séduisantes.

Au final, un bel exercice pour un album sophistiqué et accompli. Parcouru d’harmonies. Du jazz bien sûr mais ouvert et résolument moderne. Et un bel équilibre. Des compositions soyeuses, mélodiques qui libèrent le temps en l’autorisant à flâner Une incitation au voyage. Un voyage cadencé. Pour Mamusicale, un album à observer. Et à ranger sans hésitation aux côtés des macro ScOpe, plutôt que des micro ScOpe! Hautement recommandé !  Retrouvez toute son actu sur manu-katche.com

 

Crédit photo : Arno Lam

// Chronique par: Franck Talleux

Rédacteur Jazz & Blues/Rock

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :