Mamusicale

//Cyrille Aimée : Let’s Get Lost

Soul / Jazz | 15 mai 2017

Comme chacun s’en est sûrement rendu compte, en périodes d’élection chaque voix compte. Il en va de même pour le jazz vocal !

C’est ce que nous démontre avec sa fraîcheur et son talent, Cyrille Aimée avec « Let’s Get Lost », son dernier effort édité en 2016.

Enregistrée par le label Mack Avenue Records dont le catalogue collectionne les prix et nominations Grammy comme ceux accordés à la magnifique Cecil McLorin Salvant, Cyrille Aimée n’est pas en reste et aligne les performances, premier prix de la compétition vocale au Montreux Jazz festival Compétition en 2007, finaliste du Thelonious Monk International Jazz Compétition en 2010, gagnante du concours Sarah Vaughan International Jazz Competition en 2012. Un palmarès flatteur pour cette française de mère d’origine dominicaine, installée à New York, native de Fontainebleau, qui affiche sept albums et se révèle plus connue aux Etats-Unis qu’en France !

Cyrille Aimée nous  propose ici treize titres invitant à la rêverie et au voyage entre deux continents (Europe et Amérique) et trois langues (français, anglais, espagnol). Un voyage bercé de ballades, de mélancolie, de nostalgie mais sans l’ombre de tristesse ou de morosité.

Accompagnée d’Adrien Moignard,  Michael Valeanu (guitare), Sam Anning (contrebasse), Rajiv Jayaweera (batterie), Matt Simmons voix sur Each Day, elle livre ici un album séduisant qui captive immédiatement l’attention et fascine par la particularité, la grâce de son chant et sa musicalité. Une interprétation solide, maîtrisée mêlant fragilité, douceur et délicatesse qui évoque parfois les grandes dames ayant jalonné l’histoire du jazz, comme Billie Hollyday ou le scat de la grande Ella Fiztgerald (« Laverne Walk »)

Car Let’s Get Lost est une performance vocale autant que musicale, qui mélange moderne et ancien en associant des influences nombreuses rythmées et chaloupées, dominicaine pour « Estrellitas Y Duende » mais aussi manouche, jazz, folk, ou pop.  Composé de reprises de standards et de compositions personnelles, cet album parvient à conserver son équilibre et garde une identité. Quand on s’appelle Cyrille Aimée, il doit être difficile pour ne pas dire impossible de ne pas exprimer ses sentiments et ses passions. C’est probablement, la raison pour laquelle l’amour est présent dans tous les titres et dans toutes les langues (T’es Beau Tu Sais) de cet album.

Pour Mamusicale, le coup de cœur commence dès l’introduction avec « Live Alone and Like It » et son éloge du célibat, qui oscille entre blues et jazz des années 30 sur de luxueux arrangements signés Cyrille Aimée et Michael Valeanu. Cet esprit est également présent dans le titre éponyme de l’album  » Let’s Get Lost », augmenté de scat. Le titre suivant, « There’s a Lull in My Life », repris par des références comme Chet Baker, Nathalie Cole ou Ella Fitzgerald, est soutenu par une guitare folk et s’achève sur des rythmes latino. Une belle composition. « Estrellitas et Duendes », reprise de Juan Luis Guerra, chantée en espagnol et dédiée à la République Dominicaine, confirme l’aisance naturelle de Cyrille dans les répertoires hispaniques.

Lazy Afternoon, est un grand moment de cet album, une chanson lente, envoûtante, interprétée sur le ton de la confidence. Le réveil vient de « Three Little Words », morceau de bravoure, swing et guitare manouche, mené à un rythme soutenu par deux guitaristes en état de grâce. Enfin séquence nostalgie et belle émotion pour l’âme sensible de Mamusicale. Avec le magnifique « Nine More Minutes » on entre de plain pied dans le passionnel ! Avec un premier accord magique qui ressuscite le souvenir de « Golden Hair » du regretté Syd Barrett. Du chant et des larmes !

Let’s Get Lost est incontestablement une belle réussite qui s’affranchit des genres et devrait convaincre bien au delà de la sphère du jazz pour attirer un public amateur de fraicheur, de pop et de compositions léchées. Pour conclure, Cyrille Aimée n’a certainement pas attendu cet album pour prendre la clef des chants et elle risque fort de la conserver encore longtemps !

Hautement recommandé. Retrouvez toute son actualité sur cyrillemusic.com.

Crédit photo : Colville_Heskey

// Chronique par : Franck Talleux

Rédacteur Jazz & Blues/Rock

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :