Mamusicale

//GROUT GROUT – Douces variations sur Nyctinasty

Folk / Rock, Pop / Rock | 18 mars 2019

GROUT GROUT comme ça, ça gratte un peu. Alors que derrière ce nom aurait pu se cacher un groupe de métal des années 80, se cache un groupe pop-rock vintage des années 60/70.

Ce nom singulier, du registre de l’onomatopée, est celui de Sylvain, artiste plasticien et compositeur de ces jolies mélodies, qui l’a donné au carré à ses quatre musiciens. Une ondine agréable qui arrive à nos oreilles depuis Montpellier tous les 4 ans. Sortie du 3ème album : Nyctinasty, le 5 avril.

Ce titre intrigue, lui aussi. En dehors des GROUT GROUT, de passionnés de dictées Pivot ou de botanistes égarés sur Mamusicale, pas grand monde doit savoir que la nyctinastie c’est un charmant mouvement des fleurs, quand elles ferment leurs pétales lorsque viennent la nuit, l’humidité ou les nuages.

Délicieux nom et délicieuse pochette, pour un album qui l’est tout autant. Les mélodies y sont légèrement surannées en raison du matériel analogique utilisé (le magnéto de Kate Bush herself a été utilisé pour l’album); travail soigné enregistré au studio du Mirador, dans les hauteurs gardoises entre fleurs et cailloux.

Si vous aimez les Kinks, vous adorerez les GROUT ! Un rock old school et vaporeux servi par un accent irréprochable et des relents folk de toute beauté. Que pour autant l’on ne s’y trompe pas. Malgré les fleurs sur la pochette et l’apparente légèreté de l’album, les textes sont souvent terribles.

La plume de Sylvain se fait sombre quand elle évoque les maux notre époque : You’re the fruit of a violent world where elegance is the cheapest pearl (Tu es le fruit d’un monde violent où l’élégance est une perle en toc), ceux qui nous dirigent : His whole life’s a selfie and he don’t give a shit – No room for doubt, no place to anyone at all (Sa vie entière est un selfie et il en a rien à foutre – Pas de place pour le doute, ni pour personne).

Quant à cette étrange nyctinastie, elle en devient presque inquiétante : Your nightlife is full nasty guests inside your head, when nyctinasty rules (Ta vie nocturne est pleine de mauvais invités dans ta tête quand la nyctinastie règne) – No one’s gonna save your soul (Personne ne va sauver ton âme).

Cet album est d’autant plus intéressant qu’il ne se dévoile pas à la première écoute et que chaque titre invite à réfléchir…mais tout en douceur. Retrouvez toute l’actu du groupe sur  grout-grout.com. Retrouvez le groupe en concert le 5 avril à Montpellier au JAM

Crédit photo : tguignard

// chronique par : Laure Girardeau

Chroniqueuse / Live report / Interviews

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :