//LES WAMPAS fêtent leurs 35 ans.

Live Report, Mamusicale, Rock | 21 mars 2018

LES WAMPAS n’ont pas d’actualité à vendre, simplement ils fêtent 35 ans de bons et loyaux services au rock français. 2018 est un gros gâteau d’anniversaire où les dates de concert remplacent les bougies. A La Maroquinerie, le 11 mars c’est la seconde soirée WAMPAS. A peine le temps de descendre dans la salle, DIDIER CHAPPEDELAINE ET SES MAUDITS FRANÇAIS débarquent sur scène arrivant de la « Belle Province ». Didier CHAPPEDELAINE est le vrai nom de Didier WAMPAS. Avec ce projet il rend hommage à la country québécoise. Le voyage dure une trentaine de minutes. C’est plus calme que LES WAMPAS mais la bonne humeur est également au rendez-vous grâce aux textes. La plus grande partie du public est dans l’écoute et la découverte, même si certains s’échauffent pour la suite.

Durant le changement de plateau assez bref, une bonne partie du public scande le rituel  « Didier Wampas est le roi », ça ne s’arrête qu’à l’arrivée des WAMPAS dont le dernier membre intégré est Florian Gauvin, alias Effello à la guitare. La soirée débute avec « les Ravers de Spézet » dans une Maroquinerie déjà bien chaude. Et tout se met en place comme dans chaque concert des WAMPAS.

Les musiciens énergisent un public venu communier. Didier, comme toujours, se consume sans modération et donne tout. Je ne compte plus ses slam, sur le dos, sur le ventre, à genoux ou encore porté sur son trône car Didier WAMPAS est le roi ! Tout le monde à la banane, l’attitude de chacun, public comme musicien, est bienveillante. On est là pour prendre du plaisir. Même quand la fosse se lâche, enlève les t-shirt et se lance dans un « Wall of Death » sur « Comme un punk en hiver », c’est électrique mais ça reste festif et la Maroquinerie monte encore en température. Si c’est possible !

LES WAMPAS nous ont fait un set de référence avec les incontournables : « Rimini », « Les bottes rouges », « L’éternel », « L’aquarium tactile ». Et comme d’hab pour annoncer « Ce soir c’est Noel » une adorable petite fille de 5 ans est montée sur scène. Didier fait flipper dans le rôle de Jacques Martin !!! C’est avec « Twist à Chicoutimi » que se termine le concert, c’est dingue comme ça passe vite quand on est baigné d’ondes positives.

Sur le premier rappel et pour jouer 3 titres de l’album « Chaud, sales et humides », c’est le retour de BEN SAM, ancien bassiste des WAMPAS. On est chez les WAMPAS canal historique période Marc Police.Dans le second rappel, LES WAMPAS balancent, « Manu  Chao » chanté à l’unisson par nous tous. Sur « Petite fille », les filles montées sur scène soulèvent Didier, telle une divinité portée aux cieux !!! On termine avec « Oï » qui relance le tumulte dans la fosse.

Je confirme l’annonce de Didier, OUI c’était leur meilleur concert et OUI nous étions le meilleur public. Et OUI c’est le cas à chaque date, on est tous heureux, joyeux, crevés et rassasiés de DB.

Le set était constitué de 26 titres. Sont passés dans nos oreilles, de « Yeah Yeah » et « Vautours » de 1988 à « Patricia » et « Belle maman » de 2017, 30 ans de compositions, 30 ans de carrière avec des hauts et des bas, 30 ans de notre vie avec Didier et tous ses WAMPAS.  Les photos du live, c’est par ici.

Merci au label Verycords pour l’accréditation.  Retrouvez toute leur actu sur wampas.com

// Live report : Marc Tessier

Live report

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :