//SOVIET SUPREM envahit l’Elysée … Montmartre

Live Report | 1 juin 2018

Jeudi 17 mai, nous sommes allés faire la révolution du dance floor à l’Elysée-Montmartre de Paris, en d’autres termes voir SOVIET SUPREM en concert. La conquête parisienne de SOVIET SUPREM commence avec l’annexion d’AALMA DILI. Un groupe singulier qui se revendique du Balkan Westerm Power. Composé de 4 musiciens (violon / contrebasse /guitare acoustique / baglama), ils ont déroulés, durant 40 mn, une musique très personnelle, un mélange balkano/berbère pour bande originale  de western. A noter la reprise, riche et originale, des Shadows, « Apache », un moment de partage et d’échange musical et humain. Le public a réservé à AALMA DILI un chaleureux accueil bien mérité.

Il est 20h45, quand la place se fait rouge. On est immédiatement dans l’ambiance d’un défilé militaire moscovite avec le SOVIET SUPREM au balcon. « Héros », en intro, nous plonge dans un chant des Chœurs l’Armée rouge, et liste les noms de la bande : John Lénine (Toma – La caravane passe) Sylvester Staline (R Wan – ex JAVA), Didier Croutechef ou encore Yougo Chavez, pour connaitre la liste complète allez les découvrir en concert.

La scène, SOVIET SUPREM est fait pour ça, existe pour ça. Rapidement le peuple, comme uni, communie (communiste !). Chaque concert est un Grand Soir. Leur répertoire musical est d’une telle richesse qu’il permet au SOVIET SUPREM de répondre à la question : peut-on plaire à tout le monde ? Oui mais pas forcément au même moment.

Après ce démarrage très soviétique, on croise de l’électro mais avec de la trompette, du rap mais sur fond de folklore russe, un gros son techno mais avec de la flûte traversière, de la musique à sonorité yiddish mais des Balkans avec tuba et violon. Bref, c’est musicalement dingo mais toujours de qualité. Il y a également « Rongrakatikatong », qui a tout du clin d’œil à Bobby Lapointe.

 

Et pour l’ambiance ? Elle est dans l’obligation d’être bonne car les spectateurs n’ont pas le choix …ils craignent le goulag ! Dès le second morceau « J’débarque »  tout le monde saute en rythme. Au troisième, tout le monde chante le hit « Vladimir »  du dernier album. Puis Sylvester SLAM sur « One kolo beyond». Ils partent la conquête de la planète avec « 1917 ». Pour réussir leur « Super Soviet Party », ils sont sept avec un porte-drapeau et les filles surnommées, les pussy riots, sont invitées à coloniser la scène. L’auditoire chante et reprend en chœur (toujours la peur du goulag !) un « Bolchoï» émouvant.

SOVIET SUPREM c’est aussi des textes de qualité et drôles, de l’humour dans les interventions des deux chanteurs comme sur le Tsar Emmanuel Micron de la République en Marx, ou les chansons qui se dansent de la gauche vers la gauche sans oublier le sponsor de la soirée Air Marx.

Les camarades artistes sont joviaux, drôles, un rien provocateur et réjouissent le public avec cette Rock’n’roll Circus… tout en demeurant des « Lider Maximo » de la scène.

Après la purge, l’heure est à la réconciliation, à la communion. Sur « Slow Slavic », on se tient par les épaules et on se balance de droite à gauche en fredonnant cet air mélancoliquement slave. Très forte et belle émotion.

A peine plus d’une heure et c’est déjà terminé ! Le premier rappel démarre avec l’« Internationale » version remix de DJ, une version assez hallucinante. Quand je vous dis que ces gars-là ne font rien comme les autres ! Pour la chanson suivante, ils accueillent Laroche Valmont et son tube des 80’s  « T’as le look coco ». Avec ces lascars tout est vraiment source de déconne. Mais il faut que ça se termine, c’est le moment de tirer le « Rideau de fer » en invitant AALMA DILI pour un bœuf festif et balkanique.

Fin du concert ? Toujours pas, SOVIET SUPREM ne lésine pas sur la propagande ! Pour ce second retour, avec « Eastern Western »,  AALMA DILI revient pour le final.

Cette expérience musicale dura 1h45. Elle fut divertissante, récréative, amusante, dansante et parfois extravagante. Le public ne veut pas partir, les lumières se rallument, puis s’éteignent puis se rallument … je sors de l’Elysée-Montmartre et me dirige vers le métro quand la musique reprend !

SOVIET SUPREM est surprenant, original, déjanté, et transmet une énergie positive. Le dernier album « Marx Attack » est sorti en mars dernier. Depuis ils sont sur les routes et participent aux festivals d’été.

Retrouvez toute leur actualité sur sovietsuprem.com

Retrouvez la série photos du live par l’excellent Vincent Le Gallic pour Mamusicale

// Live report : Marc Tessier

Live report

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :