//LE PLAN fait sa rentrée en Pi Ja Ma

Live Report, Pop | 22 septembre 2017

 

Ce jeudi 14 Septembre marque le lancement de la saison du PLAN à Ris-Orangis (91)

Au programme de cette soirée :

  • La découverte des évènements, avec présentation vidéo de certains artistes programmés avant la fin 2017
  • Le buffet
  • Le concert de Pi Ja Ma

Pour la programmation de la saison au Plan voir www.leplan.com. Régalé par ce délicieux buffet concocté par le restaurant local – Le Plan B – nous voici prêt pour le dessert : le concert de Pi Ja Ma.

L’arrivée sur scène de Pi Ja Ma donne une première indication, la parité fait son chemin, en effet, 2 femmes : au chant et à la basse, 2 hommes : à la guitare et à la batterie. Le set débute avec « Pixies », on découvre l’atmosphère très personnelle du projet de Pauline De Tarragon. Puis « In the air » nous ballade tout en douceur dans des sonorités très sixties. La voix de Pauline semble fragile et sert merveilleusement bien sa pop acidulée.

Sur l’hypnotique « By the river », une ballade folk avec de beaux arrangements, sa voix limpide nous attrape et nous séduit. Son chant est délicat, tout en finesse, gracieux et mélancolique. Sa reprise de « Plateau » des Meats Puppets évoque une flânerie poétique sur des chemins irlandais.

Pour l’intro de « Radio girl », le guitariste se met au clavier. Cette chanson est une sucrerie sixties qui régale le public. La guitare, mise en avant,  énergise le public qui naturellement frappe dans les mains et reprend en chœur. Et même si elle chante «I didn’t want to be The Beatles », elle mérite en tout cas, une large reconnaissance.

« Little boy » boucle comme une ritournelle suggestive et mélancolique. Au chœur, la bassiste donne de la profondeur et du volume à cette composition délicate.

« Vertigo » est une rupture dans l’ambiance générale du concert, un clin d’œil à la Cold Wave des eighties. Pas de guitare mais un clavier très présent. Pauline telle une poupée mécanique se lance dans une danse chorégraphiée. Avant le dernier morceau «Sugar Sugar », une spectatrice pose la question fondamentale : « pourquoi  Pi Ja Ma ? », et Pauline de répondre avec humour et espièglerie : « Pi Ja Ma pour la passion du sommeil et du confort à la fois ».

Quand débute « Sugar Sugar » c’est encore un nouvel univers musical. Sur ce morceau la batterie impose une rythmique tendance afro, le public bouge, danse, est conquis par cette musique métissée. Pi Ja Ma est multiple, à la fois dans les émotions offertes mais également dans ses activités car elle a publié un livre pour enfant « le Cri de Zabou ». un album devrait arriver mi 2018.

Pi Ja Ma sera en concert le 13/10 à Avignon et le 19/10 à Paris et pour les suivre  www.facebook.com/pijamaofficial

// Live report : Marc Tessier

Live report

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :