//JOURNÉE TORRIDE AU FESTIVAL AGLA’SCENES

Live Report | 6 mai 2018

Deuxième journée, en ce samedi 5 mai 2018, au festival Agla’Scènes en Essonne. Grosse chaleur à l’extérieur comme à l’intérieur.

Après une première journée girly, place aux guitares endiablées, au gros son, place au rock. Quatre groupes qui souhaitent en découdre et montrer leur énergie au public venu en masse. Comme quoi, le rock n’est pas mort pour tout le monde.

Le duo Bloody Claps lance les hostilités. Le son est monstrueux, on a l’impression qu’ils sont 4 ou 5. Un son puissant, qui transperce mon corps de la tête aux pieds. Je suis scotché et impressionné. Des riffs monumentaux, des mélodies ciselées et tranchantes de Ludovic Marchon, avec la batterie furieuse d’Ernest Presley. Bloody Claps ne s’écoute pas mais se vit en live. Grosse claque mais pas à la portée de tout le monde.

Le temps de récupérer et de reprendre mes esprits en buvant une bière, je repars pour découvrir le groupe yvelinois BEBLY. Trois garçons avec beaucoup de complicité, d’envie, de bonne humeur et de simplicité. Le trio s’avère redoutable sur scène. Un rock en français, plein de nuances, de variations. Ça envoie de la puissance avec de belles mélodies sur des textes actuels. Je me laisse embarquer sans résistance dans ce set de 45 minutes qui n’est pas sans me rappeler la belle époque de Noir Désir.

La température monte de plus en plus sur scène, ça sent la sueur, ça sent le rock à plein nez. J’attends avec impatience l’arrivé du groupe strasbourgeois Eléments 4 qui revient tout juste du Printemps de Bourge. Eléments 4 c’est pop avec l’énergie du rock et une pointe d’électro savamment dosée. Trois frères et une sœur composent ce quartet. Dès le premier morceau, on sent qu’ils rentrent sur un ring, ils veulent nous séduire, nous interpeller.

Le public n’en demande pas plus pour se mettre en action, bouger, sauter, crier, se lâcher. Ça fait tellement du bien. Antoine (chanteur/guitariste) se fraie un chemin dans le public en montant sur les fauteuils et en portant haut sa guitare.  Eléments 4 est venu à notre rencontre, on a adoré, nous y avons laissé notre force mais que c’était bon !

Il est temps de souffler un peu, d’échanger avec les amis, recharger les batteries car Tribute Téléphone s’apprête à enflammer la scène des Agla’Scène. Si après ça, je n’ai pas ma dose de rock, il faut que je consulte. C’est grave docteur ? La sale est bondée, on sent les fans de Téléphone qui ont envie de chanter sur les tubes incontournables du groupe. 1h30 après, je suis rincé, trempé et vidé physiquement car un Crache ton venin ou un Argent trop chère, c’est quand même quelque chose !

Aujourd’hui dimanche, 3 ème et dernière journée du festival.  Rendez-vous sur aglascènes.com

// Live report : Yann Chesneau

Chef de publication & chroniqueur Albums / Interviews / Live report

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :