//ARTHUR H s’installe à LA TERRASSE

Chanson française, Live Report | 4 avril 2018

Quel plaisir, quand un artiste du calibre d’ Arthur H, est en concert près de chez soi. On a la sensation que c’est lui qui vient nous visiter. Depuis la sortie en janvier de son dixième album studio « AMOUR CHIEN FOU », Arthur H est en tournée. Le jeudi 29 mars, il passait par La Terrasse à Gif sur Yvette (91)

C’est une salle quasi pleine, qui accueille Arthur H et ses deux musiciens, Nicolas Repac à la guitare et Raphael  Séguinier à la batterie.

Dès l’entame de « Brigade légère », une atmosphère intimiste, dépouillée et chaude s’installe. En introduction Arthur H évoque le CNRS tout proche, et c’est vrai que ses concerts peuvent être appréhendés comme un labo expérimental de sons et de poésie. Dès le second morceau, « Il / Elle », extrait du dernier album, le public reprend le refrain. Les titres s’enchainent, avec pour chacun une ambiance particulière. Des sons d’accordéon sur « Ulysse et Calypso », un éclairage très chaud et une guitare d’une rare émotion pour « Sous les étoiles à Montréal».  Arthur H ouvre, de façon théâtrale, une caisse/armoire surmontée  de L’Œil de la Vérité et contenant des masques et figurines. Talismans protecteurs emplis d’ondes bienveillantes ?

« La Dame du Lac » est  un des moments les plus émouvants, beaux, sensibles. On est capté et envoûté. Cette version, avec le chant et la guitare bouleversante de Nicolas Repac, est d’un raffinement sublime.

«Le passage » est éblouissant de créativité. Arthur H se filme et sample des sons réalisés avec de grosses graines en friction, une statuette de cheval  frotté contre le bois, un petit gong, puis s‘ajoute sa voix accompagnée par ces sons bricolés. Il chante dos au public. Il se filme et son visage est projeté sur écran. Un clin d’œil au Secret World Tour de Peter Gabriel ? Le morceau dégage une forte sérénité, un instant apaisé, Zen

Autre morceau splendide, « La boxeuse amoureuse » Arthur H chante sur le fil avec une telle fragilité, on en frissonne ! Après une « Immersion mélancolique » retour à un tableau très lumineux sur « Reine de Cœur » qui dégage de la sensualité. A noter la qualité et la beauté des lumières durant ce concert. Place aux confidences adolescentes et aux souvenirs d’un amour platonique en gare RER de Gif sur Yvette narrés avec humour et inspiration.

Arthur H prend de la hauteur en gravissant quelques marches, les lumières sont au rouge vif pour habiller «Nosfératu». Il enchaîne avec le dansant « Ma dernière nuit à NYC », le public est debout et danse. Ça fait un bien fou de se lâcher après avoir été retourné par l’émotion et la sensibilité, de retour avec les titres «Amour chien fou » et « Moonlove fantaisie » sur lequel Nicolas Repac lâche la guitare pour un Handpan.

1h55 que les trois artistes nous régalent et ce n’est pas terminé. Après un rapide passage en loges, ils reprennent. Le public est à nouveau debout pour vivre « Assassine de la nuit ». La voix d’Arthur H sur ce superbe texte avec un fond de mélodica … Wahou que c’est beau !

Second rappel, avec « Tokyo kiss », confirmant que ce spectacle est bien le fruit de ses voyages. Le dernier morceau, « Le chercheur d’or » est proposé dans une ambiance cabaret/boîte de jazz avec éclairage très sobre pour se quitter avec élégance et douceur. Nous avons voyagé 2h20 dans un rêve de découvertes et de bout du monde. Une soirée donnant la part belle à son dernier double album « Amour chien fou » avec 15 titres proposés sur les 22 joués.

Un concert d’Arthur H c’est un plaisir éphémère qui s’imprime en nous définitivement. On chante, on rit, on est très émus, on se balade sur tant d’influences musicales. Sa musique nous envoûte et ses mots nous charment. Retrouvez le concert en images ici.

ARTHUR H est en tournée, partez à sa rencontre : facebook.com/arthurhofficial             arthur-h.net/

// Live report : Marc Tessier

Live report

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :