//TESSA B: Il fallait que l’on se connaisse par cœur!

Interview Artistes, Musique Urbaine | 11 juillet 2018

Mamusicale a rencontré pour vous TESSA B au Fnac Live ce vendredi 6 juillet 2018. Non pas pour parler de Synapson mais pour évoquer son tout nouveau projet personnel.

Bonjour Tessa,

Bonjour

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Tessa B, je suis chanteuse. Mon premier single « Jamais » vient de sortir ce jour, le 6 juillet 2018.

Quel est ton parcours musical ?

J’ai rencontré Synapson, il y a 3 ans, un groupe d’électro. A la base pour remplacer Anna Kova. Nous nous sommes liés d’amitié, musicalement, ça a été le coup de foudre. Je pensais faire uniquement 2 ou 3 scènes et puis en fait j’ai fait tous les zéniths, les plus grands festivals de France. En parallèle, je tournais avec un autre groupe, Jabberwocky. Trois années très riches et énormément de scènes.

Aujourd’hui, tu lances ton projet personnel TESSA B. Quel a été l’élément déclencheur pour te lancer dans cette nouvelle aventure ?

Avec ces trois années folles, les scènes, les shows, j’ai découvert à quel point le live me plaisait énormément. Je collaborais toujours en anglais avec des groupes électro. En prenant du recul, j’ai ressenti le besoin de faire autre chose et notamment chanter en français. Je ne me sentais pas prête mais j’avais envie d’écrire des chansons en français. Il me manquait quelqu’un ou un déclic qui fasse que je m’y mette. Et par hasard, un jour, j’ai rencontré un producteur de Montréal à Paris. Il est marocain, c’est Benny Adam. Il travaille depuis 15 ans dans le rap. J’ai eu le déclic avec lui. On a fait deux chansons ensemble en une heure ! Tout est parti de là. Je n’avais jamais entendu ma voix comme ça, en français. Il repartait le lendemain à Montréal. Humainement, c’était une très belle rencontre ! Trois jours après, j’ai décidé de le rejoindre là-bas. Je n’avais rien à perdre. J’ai travaillé avec lui et son équipe pendant 1 mois à Montréal, maquettes, chansons, non-stop. Nous avons fait les titres à deux, compositions, écritures. Ensuite, on s’est retrouvé à Paris plusieurs fois. Tout ça sur une période de 6 à 7 mois.

Premier single « Jamais », un titre en français. On découvre plusieurs sujets, des états d’âmes, les rapports humains. Tu t’inspires de quoi pour écrire ?

Nous avons beaucoup parlé afin de bien comprendre l’autre et d’écrire ensemble. Il fallait que l’on se connaisse par cœur ! J’ai vraiment envie de continuer de travailler avec lui. C’est un très bon producteur et humainement c’est quelqu’un de très bien qui me comprend. L’inspiration du texte vient de moi à la base. Il y a des constatations que je me faisais seule de mon côté. J’avais envie d’en parler dans cette chanson.

Comment voulais-tu cette chanson au départ ? Pop, avec des textes percutants, un son moderne, urbain…

J’ai toujours été influencée par le rap en général, le rap américain en particulier et en parallèle aussi par les grandes voix, Mariah Carey et Witney Houston. J’ai toujours beaucoup aimé les mélodies françaises. On a trouvé intéressant d’avoir ce contraste de prod « Trap ». C’est-à-dire si on enlève la prod, je peux complètement rapper dessus. Ça ne choque pas du tout ! La mélodie est entêtante, française et assez linéaire.

Quelle est la prochaine étape pour toi ?

J’ai vraiment envie d’être présente sur scène. Et je veux miser là-dessus. Je repars un peu à zéro avec mon projet car avant avec Synapson, c’était de l’électro dansante et aujourd’hui c’est plus pop/urbain. Je veux travailler le live car j’aime ça. Je suis aussi musicienne, je joue du piano et de la guitare. Je suis en train de travailler dessus. D’autres sons vont venir évidemment ! Un prochain single à l’automne. Je retourne à Montréal bosser pendant deux mois.

Trois questions pour te connaitre un peu plus Tessa… Dans la vie, tu es plutôt baba cool ou apprêtée ?

Apprêtée mais pas trop non plus !

Tu es plutôt barbe à papa et carottes rappées ?

(Rire….) Franchement carottes rappées ! Je suis plutôt quelqu’un de sain. Je fais beaucoup de sport, je ne fume pas, je ne bois pas…. J’suis chiante (rire…)

Tu es plutôt ciné ou foot ?

Ciné sans hésitation. J’aime beaucoup le théâtre. Jeune, je faisais des sketches seule et ce côté-là de moi ressort dans mon Instagram. J’ai toujours été attiré par le jeu.

Si un jour, on te propose un rôle …

Si j’ai l’opportunité, j’accepte complètement. D’ailleurs après le lycée j’ai fait deux années d’école d’art dramatique. C’était vers quoi je voulais me diriger. Je suis très à l’aise avec ça.

Merci Tessa, bonne continuation dans le développement de ce nouveau projet.

Merci à toi.

Crédit photo : Rémi Ferrante

Suivez toute son actualité sur Facebook       Instagram

// Interview par : Yann Chesneau

Chef de publication & chroniqueur Albums / Interviews / Live report

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :