//ROYAUME : SENSATION ELECTRO POP DE ROCK EN SEINE

Interview Artistes, Pop | 28 août 2018

Mamusicale a découvert ce duo parisien lors d’un concert sur le Mama Festival en octobre 2017. Ce nouveau projet m’intriguait par son aspect visuel, mystérieux et dont la musique me faisait écho. ROYAUME fait partie cette année de la programmation Rock En Seine 2018. Je saute sur l’occasion pour les rencontrer et en apprendre plus.. Le rendez-vous est pris avec Yumi et Fred alias Moon Boy deux heures avant leur concert.

Bonjour à tous les deux,

Salut !

Pouvez-vous nous dire comment est né le projet ?

Yumi : Il y a trois ans, nous nous sommes rencontrés chez une amie lors d’une soirée, on a discuté musique. Fred cherchait une chanteuse pour un projet. Moi, je venais de terminer ma prépa et j’étais plutôt dispo. Il me proposa d’aller en studio pour faire des essais. Je me disais, un producteur qui m’invite chez lui… J’étais en mode un peu suspicieux (rire…) Il faut toujours se méfier du loup ! Et pour le coup, ce n’était pas un loup (rire…). Ça c’est très bien passé. Un peu plus tard, je lui envoie une démo de voix a cappella. Ensuite on a décidé de faire le projet ROYAUME dans un style électro pop.

Comment se fait la répartition du travail entre les textes et la musique ?

Fred : Je suis davantage sur la partie musique et Yumi sur les textes. Ce n’est pas une règle pour autant. Parfois la mélodie et les textes viennent de Yumi, parfois certaines chansons ont été créées ensemble. Une mélodie, un refrain et on avance tous les deux. Mais globalement, je suis plus dans la compo et la prod et Yumi plus dans l’écriture.

Vous êtes accompagnés par PIAS. Y a-t-il eu discussion avec eux pour savoir si vous vouliez sortir un EP ou un album ? Aujourd’hui je rappelle que c’est bien l’Ep « Again » qui est sorti en juin.

Fred : Au début nous voulions faire des singles pour ne pas dévoiler tout d’un coup. PIAS nous a fait comprendre que ça allait être difficile de toucher certains médias si on décidait de sortir uniquement des singles et être programmé dans des festivals. On s’est rendu compte de cette vérité rapidement. On a fait l’EP, c’est aussi dans l’ère du temps de procéder ainsi. Notre maison de disque ne nous impose rien, et ça c’est vraiment appréciable.

Vous êtes un duo mais seule Yumi chante. Envisageriez-vous de chanter à deux ou en alterné ?

Fred : On n’a pas fait d’essai pour le moment. Je ne suis pas le meilleur chanteur du monde (rire…). J’ai une facilité pour les voix de tête, les voix très hautes alors peut-être que ça arrivera par ce biais-là.

Souhaiteriez-vous davantage intégrer le coté urbain dans vos chansons ayant toi-même Fred, un look urbain ? A quand un titre rap ?

Yumi : J’adore le français parlé ! Je trouve ça très bien. C’est un exercice rythmique assez exigeant. C’est un exercice d’écriture que je ne maitrise pas forcément même si j’adore le rap. Why not ! On a trop envie !

Fred : On aimerait plutôt faire un featuring avec un rappeur français. On en écoute beaucoup. Non pas parce que c’est la mode mais parce que l’on aime vraiment. Si on fait ça, certain diront que l’on fait comme Thérapie Taxi mais on s’en fou. Si on le fait, c’est parce que on aime avant tout. On est déjà en train de le chercher. On a très envie de le faire.

Quelles sont vos plus grandes différences à tous les deux, humainement parlant ?

Yumi : Je suis plus maman et lui enfant (rire…) C’est bizarre ça devrait être le contraire.

Fred est certainement plus rêveur et moi plus terre à terre.

Vous jouez à domicile aujourd’hui à Rock en Seine, l’un des plus importants festivals français. En quoi c’est important pour vous ?

Fred : Le premier intérêt c’est le kiff ! Je n’habite pas très loin et ça fait 15 ans que j’entends Rock en Seine de chez moi. Je n’étais jamais venu. Symboliquement c’est vraiment génial.

Yumi : Notre objectif est de faire un maximum de scènes et de tourner le plus possible. Là ce soir, c’est particulier. Jouer en festival, le public ne te connaît pas. Il passe devant la scène au hasard, reste, s’en va. Il y a tout à faire pour nous. Une véritable opération séduction. il y a de l’adrénaline quand même !

Comment vous sentez vous deux heures avant de monter sur scène ?

Fred : J’ai trop peur qu’il y ait personne parce qu’il y a Liam Gallagher qui joue en même temps sur la grande scène. Du coup je ne suis pas super impatient, et en même temps j’ai hâte de jouer. Un sentiment étrange…

Dans quel pays aimeriez-vous aller jouer ?

Yumi : le Japon et après je prends 15 jours de vacances sur place (rire…)

Fred : moi, clairement c’est l’Angleterre.

Quelle est la suite dans les prochains mois pour ROYAUME ?

Yumi : On va terminer l’album.

Fred : On travaille aussi sur de nouveaux morceaux. L’album devrait sortir début 2019.

Yumi, si tu devais donner un seul adjectif pour qualifier le caractère de Fred, ça serait lequel ?

Ingérable (rire…)

Et toi Fred ?

Un seul mot c’est difficile mais je dirai aussi ingérable (rire…)

Et bien ça promet ! Merci à vous deux pour votre bonne humeur. A toute à l’heure sur la scène Firestone.

Merci à toi.

Le concert fût une grande réussite. Les festivaliers sont venus en nombre pour les découvrir. Très bon son et de belles ambiances de lumières. ROYAUME possède de véritables tubes en puissance, modernes, accrocheurs avec de très belles mélodies. A suivre de près sur Facebook , à consommer sans modération sur Youtube et sur les plateformes de téléchargements légales

Crédit photo : Mélanie & Ramon

// Interview par : Yann Chesneau

Chef de publication & chroniqueur Albums / Interviews / Live report

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :