Mamusicale

//LES CONFIDENCES DE MADAME MONSIEUR

Interview Artistes, Pop | 25 octobre 2018

Dans le cadre du MaMA festival 2018, se produisent plus de 140 artistes sur trois jours. Éclectique, française, internationale, la programmation est encore impressionnante. Mamusicale a rencontré le duo pop Madame Monsieur. 2018, Eurovision, Madame Monsieur a représenté la France avec leur titre Mercy.

Bonjour Emilie, bonjour Jean-Karl,

Vous jouez ce soir à la Machine du Moulin Rouge, l’occasion de revenir avec vous sur cette folle année 2018. Mais avant tout, où vous êtes-vous rencontrés pour la première fois ?

JK : notre première rencontre date d’il y a onze ans, dans un bar à Paris dans le 18 ème dans lequel je jouais avec un groupe à l’époque.

Emilie : j’étais venue l’écouter car des copains pensaient que l’on avait des points communs.

JK : le lendemain nous faisions nos premières chansons !

Qu’est ce qui a fait que Madame Monsieur a vu le jour ?

JK : nous avons fait plein de projets différents ensemble, écrit pour d’autres artistes. Emilie avait son projet en anglais à l’époque et l’idée est née de l’envie de faire de la pop en français.

Quels sont les deux moments clés de l’année 2018 pour Madame Monsieur ?

Emilie : le premier est en janvier avec la pré sélection pour l’eurovision. C’était la première fois que les français allaient choisir la chanson qui représenterait la France. D’habitude c’était un jury qui choisissait. Nous avons été très étonnés car en participant on n’imaginait pas une seconde que l’on pouvait être pris lors du prime time sur France 2. Ce moment là a été très fort pour nous.

Nous nous sommes sentis comme « validés » pour avoir le droit de faire notre musique comme on la voulait.  Il  y a eu une transformation psychologique qui s’est faite. D’un seul coup on devenait légitime de le faire.

JK : c’était aussi le moment d’une rencontre avec le public, c’était fort !

Le deuxième moment clé a été la sortie de notre album « Vu d’ici » en avril. Ce disque est une photographie d’un moment de notre carrière où l’on a appris plein de choses. Il a été écrit sur trois ans. Tout pouvait s’enchaîner avec l’Eurovision et notre concert à la Cigale. Les planètes étaient bien alignées pour nous (rire…)

Que ressent-on quand on entend sa musique en radio, dans les magasins pour la première fois ?

JK : nous avions eu déjà l’occasion de ressentir cette émotion quand on avait fait Smile avec Youssoupha en 2015. Effectivement, d’un seul coup tu rentres dans un taxi, il allume la radio et ça tombe sur notre morceau. C’est une grande fierté !

Emilie : moi, la première fois, j’ai ressenti un truc physique et très violent. J’ai eu des crampes d’estomac et pliée en deux. C’est surtout la prise de conscience et que ça devient réel.

Aujourd’hui vous jouez au MaMA, un festival pas comme les autres puisqu’il met l’accent sur la visibilité vis-à-vis des pros. Que pensez-vous de cette démarche ?

JK : c’est un belle opportunité car il y a aura certainement des gens dans la salle qui ne nous auraient jamais vus dans un autre contexte. C’est un moyen pour nous de montrer que les concerts de Madame Monsieur sont de vrais concerts avec  de vrais musiciens. De pouvoir leur enlever cette image très télévisuelle que l’on a eue pendant des mois avec l’Eurovision. Avant d’être un produit télévisuel « eurovisionnesque », nous sommes de vrais musiciens avec de vraies chansons et de vrais interprètes.

Quelle est l’actualité de Madame Monsieur dans les prochains mois ?

Emilie : c’est l’album que l’on va défendre sur scène. Il y a une tournée qui commence avec aussi une date à Bruxelles. Nous sommes aussi sur la suite, le travail en studio. On travaille tout le temps.

Quatre questions pour mieux vous connaitre. Emilie, quel est ton principal trait de caractère ?

l’optimisme

Jean-Karl, quel est le trait de caractère que tu détestes chez les autres ?

L’égoïsme

Emilie, qu’est ce que la vulgarité pour toi ?

Dénigrer tout, en permanence, c’est une forme de vulgarité.

Jean-Karl, quelle est la mode que tu détestes le plus ?

Si on parle dans l’univers musical, la mode qui  incite les gens à écouter certains artistes avec des oreilles différentes des autres. Je voudrais que l’on écoute tous les projets de la même manière et pas parce que c’est à la mode.

Merci à vous deux et à très vite sur scène.

Retrouvez toute leur actualité sur Facebook  Twitter  Youtube   Instagram

// Interview par : Yann Chesneau

Chef de publication & chroniqueur Albums / Interviews / Live report

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :