//Kpoint jamais sans sa guitare, la rencontre de deux univers

Interview Artistes, Musique Urbaine | 5 novembre 2018

 

Mamusicale rencontre pour la première fois Kpoint à l’Élysée Montmartre lors du MaMA festival, l’occasion pour nous de découvrir cet artiste aux multifacettes, de sa passion pour la guitare en passant par son goût prononcé pour l’odeur de la viande grillée . . . (rire…)

Hello Kpoint, comment ça va?

Ça va très bien Leïla merci

On va parler de ton album intitulé « Trap N. Roll » sortie en 2017. Quels thèmes as-tu voulu mettre en avant ?

Je dirais qu’il n’y a pas de thèmes particuliers mais plutôt un style musical avec un mélange de Trap et d’instruments, d’où le nom « Trap N. Roll »

Après avoir terminé cet album, quelle a été ta première réaction, ta première pensée ?

 Je me suis dit : Est-ce que les gens vont être prêts à entendre ça ?  Car c’est le mélange de 2 univers presque opposés. Je me suis vraiment posé cette question. C’est difficile de cerner le public, est-ce qu’il va réussir à rentrer dans mon délire, mon univers.

« Trap N. Roll » est du 100 % made in Kpoint ? 

 Non pas forcément, je travaille beaucoup avec des beatmakers. On se connecte souvent pour composer ensemble donc je ne suis pas forcément seul sur les productions. Je préfère favoriser la collaboration, m’élargir avec d’autres personnes dans mes projets.

Sur le morceau « hors normes » tu dis, je cite : « J’suis pas comme eux, crois- moi j’suis hors norme, incompris parce que j’suis hors normes » te sens-tu différent des autres rappeurs ?

Tous les rappeurs sont différents. Moi j’apporte ma particularité, j’appréhendais au début. Je pense être incompris pour l’instant,  par rapport au style musical que j’essaie de mettre en avant sur la scène Rap actuelle.

En parlant d’autres rappeurs, comment s’est passé ta collaboration avec Ninho sur le morceau «ma 6t a craqué» ?

Ninho est venu en studio. Moi de mon côté, j’avais déjà composé plusieurs prods avec différents compositeurs. J’ai testé et on est tombé sur cette instru. Au début, elle s’appelait « Tatiana » on ne sait pas pourquoi d’ailleurs (rire).  Ninho a flashé directement dessus, c’était la bonne, on a balancé le refrain et c’était parti.

Selon toi le mariage parfait du rap serait avec quel genre musical ?

Franchement tout type. Il faut juste trouver la bonne formule, il n’y a pas forcément un style particulier. C’est de la musique au final, on peut mélanger les univers. L’important, c’est le partage et le métissage.

Quelle est la chanson de tes créations que tu préfères et pour quelle raison ?

Je t’en donne deux (rire) :

« La quotidienne » c’est l’un des premiers sons où j’ai réussi à faire le mélange des deux univers au niveau de la musicalité et des paroles. C’est rare de faire un clip au quartier avec une guitare et c’est vraiment un morceau dont je suis fier.

Et le deuxième serait «Prisonnier du globe », tout simplement parce que je me sens plus à l’aise sur ce genre d’instru.

Quelle sera la prochaine étape de Kpoint ?

J’ai un projet de feu qui va bientôt sortir en fin d’année ou début 2019, surprise ! (rire…)

Quelle est ta philosophie dans la vie ?

Le temps et la patience sont deux mots-clés pour moi, c’est très important dans la vie. Pour moi tout se fait avec le temps et la patience.

Ton entourage pourrait dire, on ne verra jamais Kpoint sans … ?

Ma guitare directe (rire…)

Et enfin peux-tu nous dresser ton portrait chinois ?

Si Kpoint était un animal …  Un Lion, il est toujours posé, dans l’analyse et il impose.

Si Kpoint était une musique…  « Trap N. Rool »

Si Kpoint était une odeur…  Steak haché (rire) j’adore sentir la viande  grillée façon barbecue.

Si Kpoint était une couleur… blanc, c’est neutre, le blanc est composé de plusieurs couleurs.

Merci KPOINT, je te souhaite une bonne continuation. …

Retrouvez toute l’actualité de l’artiste sur Facebook     Youtube

// Interview par : Leïla Kallouche

Chroniqueuse Live report / Albums

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :