//INTERVIEW-YORINA DEVOILE SON 1ER EP !

Interview Artistes, Pop | 12 juillet 2018

Le Fnac Live donne la possibilité chaque année aux artistes émergents de fouler la scène en plein cœur de Paris. Séduit par ce nouveau projet, Mamusicale a rencontré Yorina quelques heures avant son live pour découvrir qui se cache derrière cette artiste. Son Premier Ep « Dry your Tears » vient de sortir en juin.

Bonjour Yorina,

Peux-tu te présenter en nous indiquant depuis combien de temps ce projet existe et d’où viens-tu ?

J’ai beaucoup d’origines différentes, c’est un gros cocktail (rire….) Du côté de ma mère, ils sont allemands et russes et du côté de mon père, ils sont siciliens et pieds noirs. Moi, je suis née en France à Paris et j’habite en Normandie. Et l’histoire Yorina a commencé en 2015. Une histoire une peu folle !

La vie réserve des surprises ! Peux-tu dire comment tu en es arrivée là aujourd’hui avec ce projet ?

Avec beaucoup d’émotion, d’amour et de créativité en fait…. C’est arrivé rapidement, ce fut très instinctif. C’est aussi la rencontre avec Dan Levy, du groupe The Do, qui a produit mon Ep. C’est lui qui m’a fait entrer dans la musique alors que je ne venais pas de ce milieu. Il m’a entendu chanter. Il m’a dit : Y a un truc dans ta voix. Il m’a donné un petit clavier Yamaha et m’a dit : Amuse toi, fais quelque chose ! C’est comme ça que j’ai commencé à chanter et à composer. Je suis là aujourd’hui, c’est un peu fou.

Ton premier Ep vient de sortir en juin. A qui ou à quoi penses-tu quand tu regardes ton disque ?

Je pense à plein de gens. C’est beaucoup d’émotions différentes qui résument beaucoup de rapports humains. Une des premières personnes à qui je peux penser, c’est mon frère. Je l’ai perdu en 2012, il avait 27 ans, emporté par un cancer. Ma principale émotion exprimée vient cette période. J’ai pu, grâce à la musique, l’extérioriser. La naissance même de l’émotion de cet Ep vient de mon frère qui n’est plus là aujourd’hui.

Le fait d’avoir enregistré ce disque est très naturel et à la fois très physique. Voir cet objet dans lequel se coagule ma musique, c’est assez fou ! C’était pas prévu dans ma vie. C’est ça qui est magique et déboussolant en même temps !

Quelles sont tes influences musicales ?

Je suis influencée par des chansons en anglais, c’est aussi pour cette raison que mes textes le sont aussi. Une de mes grandes bases c’est Bill Withers. C’est l’un des chanteurs que j’écoute depuis l’âge de mes 5 ans à aujourd’hui. Il y a quelque chose d’attendrissant dans sa musique qui me touche énormément. J’écoute plein de choses hétérogènes et ça me permet d’explorer davantage de musicalités.

Tu écris, tu composes, comment as-tu vécu cette période de création ?

Ça été assez simple pour moi d’écrire et de composer. Je le dis humblement. C’est venu très naturellement. Je n’ai pas eu à faire beaucoup d’efforts pour créer, composer et me sentir à l’aise. Comme tout était nouveau pour moi, cela a représenté beaucoup de travail, sur ma voix, le piano, pendant plusieurs années jusqu’à aujourd’hui et ma signature chez Barclay. Je veux une musique simple et spontanée.

Aujourd’hui, samedi 7 juillet, tu vas jouer sur la scène du Fnac Live à Paris. Comment vis-tu cette expérience-là ?

Ne me mets pas la pression ! (rire….) C’est une expérience assez folle. Chaque chose qui m’arrive est nouvelle donc je découvre tout. Je suis un peu sous la vague ! En même temps j’adore l’eau alors c’est cool (rire…) Je ne suis pas paniquée même si c’est un peu déboussolant. C’est très impressionnant ! Ce n’est que mon 6 ème concert de toute ma vie. Je n’avais jamais mis les pieds sur scène.

Qu’est ce qui t’impressionne le plus quand tu es montée sur scène pour faire les balances ?

Le vide (rire…) Où sont les gens ? Sérieusement, c’est le côté giga de la chose qui est saisissant. Les gens seront là pour me découvrir et moi pour leur donner. Je vais essayer de vivre l’instant présent et ne pas me prendre la tête.

Quelle est l’activité de Yorina dans les prochains mois ?

Faire beaucoup de musique, travailler les lives, des sessions acoustiques vont être filmées. Si Dan est dispo, on va essayer de produire en parallèle. J’ai toujours de nouvelles chansons. Ça me permet d’évoluer énormément et de me découvrir un peu plus. Et aussi profiter un peu du soleil ! (rire…) J’ai des concerts à la rentrée donc il faut bosser dessus.

Merci Yorina, plein de bonnes choses pour la suite.

Merci

Retrouvez Yorina sur  Youtube      Facebook  Instagram

// Interview par : Yann Chesneau

Chef de publication & chroniqueur Albums / Interviews / Live report

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :