//INTERVIEW – COZY SORT UN EP INTIMISTE

Folk / Rock, Interview Artistes | 22 octobre 2018

Mamusicale a rencontré COZY à l’occasion de la sortie prochaine de son EP « 97 » et de son concert à venir à la Boule Noire le 25 octobre. Un jeune artiste un peu timide mais tellement bienveillant et chaleureux.

Comment es-tu arrivé à la musique, viens-tu d’une famille de musiciens ?

Ma mère est flutiste, pianiste et accordéoniste et mon frère est batteur et guitariste. J’ai commencé en tant qu’enfant de cœur à l’église, puis dans une chorale. J’ai ensuite fait le conservatoire. J’ai joué dans différents groupes et maintenant je lance ma carrière solo.

D’où vient le nom de COZY ?

J’ai deux versions mai je te dis la vraie. J’étais chez Conforama et j’ai vu marqué Cozy sur des oreillers et c’est parti de là (rires). A la base je voulais m’appeler Lucas papaours, c’était mon surnom au collège, mais mon père m’a dit que c’était naze. On est donc parti sur COZY et maintenant je réalise que c’était une évidence. C’est simple et ça me correspond bien, je pense être quelqu’un de cozy au quotidien.

Quelles sont tes références musicales ?

J’adore Ed Sheeran, je suis un grand fan. J’aime beaucoup la musique française mais pas forcément les plus anciens. J’aime beaucoup Vianney, James Blake qui est peut-être moins connu, et Matt Simons.

Quels sont les artistes qui t’ont influencé dans ta carrière ?

Je dirais ceux que je viens de citer. Je fais la musique que j’écoute, ou que je pourrais écouter du moins. Ces mecs-là m’ont bercé même si à l’époque j’étais un rockeur.

Ton EP sort le 19 octobre, quelles sont les personnes qui ont travaillé avec toi sur ce projet ?

Il y a David Millemann à la composition, qui est anciennement le directeur artistique d’Alan Stivell. Romain Lozes et Corentin Belliard ont coproduit les titres avec moi. Le mixage a été fait par Antoine Gaillet du studio Soyuz à Paris et le mastering par Chab, qui a d’ailleurs travaillé avec les Daft Punk.

Quels sont les thèmes que tu évoques dans tes chansons ?

Sur cet EP il y a quatre titres. Dans « Shelter », je parle de la relation que j’ai avec ma petite amie. « Feet your pain » évoque la douleur que quelqu’un peut ressentir après une agression, quelle qu’elle soit. « All team » parle du temps où je ne faisais plus de musique car je me cherchais musicalement. « Favorite song » raconte une journée qui m’est arrivé petit, où mon père est venu me réveiller à 10h en m’engueulant, ma mère en a remis une couche à 11h par téléphone, et mon frère le soir sur Skype.

Comment travailles-tu une chanson ?

Tout commence en guitare voix et ensuite on fait l’instrumentalisation. On commence par quelques accords, on trouve la mélodie, on trouve le thème et ensuite la musique se construit. Je coécris les paroles avec Kieran Le Cam, qui est un parolier anglais, néo-zélandais.

Quelle importance accordes-tu au clip en général ?

Si on a fait un clip de « Favorite song » c’est parce que cela me tenait à cœur. Je n’aime pas trop l’idée de faire des clips pour faire des clips. Dans ce clip tout est très personnel car ce ne sont que des photos ou des vidéos de moi petit, et des membres de ma famille. Le clip est très intime. Je voulais aussi faire un clin d’œil à ma famille qui me soutient depuis le départ.

Tu as beaucoup travaillé avec d’autres artistes, entre autres, Snoop Dogg et Gamper & Dadoni. Est-ce plus grisant de travailler avec ces grands artistes ou de travailler sur ton projet ?

Le plus grisant est d’avoir commencé ma carrière par Snoop Dogg. Après il faut réussir à redescendre sur terre. Moi mon rêve serait de bosser avec des gens pas connu qui ont des choses à dire. Pour répondre à la question, je préfère bien sûr travailler sur mes chansons. Le choix est vite fait. D’ailleurs en ce moment je ne fais plus de featuring car j’ai mes histoires à raconter. Bosser pour mes chansons est ce qui me plait le plus.

Peux-tu nous parler de ton projet « Marinsky » que tu as en parallèle ?

Le projet « Marinsky » est le côté un peu sombre de COZY, c’est mon côté clubber fêtard. La seule direction artistique que j’ai avec ce projet c’est le kiff au maximum. C’est mon exutoire.

Quelle est la personne qui t’a particulièrement marqué depuis le début de ta carrière ?

Ma famille dans sa globalité avec mes parents notamment. Mon frère qui a été d’un soutien énorme. Ensuite j’ai rencontré le label, Roy Music, qui maintenant sont les gens sur qui je me repose si j’ai des questions. Je remercie aussi les musiciens avec qui je travaille car ils m’aident au quotidien. Finalement COZY c’est trente personnes derrière, que ce soit au niveau du label, au niveau de la composition et des gens qui m’entourent au quotidien.

Quelle est la chose que tu préfères dans la musique ?

J’ai la chance de ne faire que ce que j’aime. J’aime faire des lives, je suis moins fan de faire des clips car je n’aime pas être à l’image. J’aime être assis en studio avec de parfaits inconnus pour faire des chansons pour eux. J’aime faire mes chansons avec mes amis. Je fais vraiment ce que j’aime. Jamais je n’ai eu la boule au ventre en m’asseyant sur ma chaise. Le jour où ça arrivera, j’arrêterai. J’aime autant être sur scène car ce sont tellement d’émotions différentes. Sur scène il y a un grand partage avec le public. En studio, on peut être que 2 ou 3 et partager autant d’émotion.

Quel artiste admires-tu le plus ?

Ed Sheeran sans hésitation. C’est un modèle. SI j’apprenais que je devais bosser avec lui je ne sais même pas comment je réagirai. C’est indescriptible. Depuis tant d’années, il ne m’a jamais déçu.

Quels sont tes futurs projets ?

L’EP sort donc le 19 octobre et je suis en concert à la Boule Noire à Paris le 25 octobre. Je travaille en parallèle sur la composition de nouveaux morceaux.

Quelles sont les 3 chansons que tu écoutes en boucle actuellement ?

Il y a un artiste du label que j’ai découvert qui s’appelle Tom Leeb et j’aime beaucoup sa chanson « Or we too late ». J’aime beaucoup la chanson « We can do better » de Matt Simons et n’importe quelle chanson de Ed Sheeran.

Quel est le dernier film que tu as aimé ?

La dernière série ? (rires). La dernière série c’est Lucifer que j’ai regardé sur Netflix.

Tu es plutôt thé ou café ?

Café à fond

Quel artiste voudrais-tu ressusciter ?

Michael Jackson sans hésitation. Même si je regrette Charles Aznavour, Michael Jackson était tellement bluffant et impressionnant. Rien que d’en parler je me dis que j’aimerais tellement qu’il soit toujours là.

Quel est ton passe-temps favori ?

Le hand-ball, mais je dirais le sport en général, et mes copains.

Si tu étais une chanson inavouable ?

Ce serait « Hey oh » de Tragedy. C’est une chanson de rap des années 2000. Je l’ai entendu récemment et j’ai kiffé chanter fort les paroles.

Souhaiterais-tu rajouter quelque chose avant la fin de l’interview ?

Déjà merci pour l’interview, c’était avec plaisir. Il y a eu de bonnes questions. Je voudrais peut-être juste préciser que l’EP sortira le 19 octobre sur toutes les plateformes, mais pas en physique pour l’instant.

Merci COZY et on aura le plaisir de te voir le 25 octobre à la Boule Noire. Retrouvez toute son actualité sur Facebook.

// Interview par : Isabelle Grand-Dufay

Interviews

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :