//INTERVIEW BLACK LILYS, LE DUO ENIVRANT

Folk / Rock, Interview Artistes, Pop | 26 novembre 2017

Mamusicale a rencontré le groupe Black Lilys, composé de Camille et Robin, dans le cadre des soirées « This is Monday » au Jamel Comedy Club. On est très vite charmé par la voix de Camille, doux mélange de Selah Sue et de Björk. Avec Robin à ses côtés, Black Lilys nous aspirent dans leur univers. Sans parler des clips qui sont de merveilleux voyages.

Vous venez de jouer au Jamel Comedy Club dans le cadre des soirées «This is Monday », comment vous sentez-vous ?

Robin : ça m’a fait beaucoup de bien.

Camille : on est toujours un peu ému à la fin d’un concert, encore un peu frissonnant, mais ça commence à redescendre.

Comment vous êtes-vous retrouvés à chanter dans ce lieu mythique ?

Camille : c’est la Teamzic qui nous a proposé de faire cette date. On était super étonné car on connaissait ce lieu par la télé. Voir le mur et les rideaux en arrivant, c’est très identitaire, et c’était trop rigolo.

Est-ce plus difficile pour vous de jouer devant des gens qui ne vous connaissent pas forcément ?

Camille : on aime bien. Avec Robin on a commencé comme ça, en guitare voix, en jouant dans les bars. On adorait barouder en France en se disant les gens ne te connaissent pas, ils ne sont pas là pour t’écouter, mais essaie de les capter et de les amener à toi et dans ton univers. Du coup c’est très intéressant de voir petit à petit les gens se retourner et se rapprocher.

Robin : tu les entends parler et d’un coup ils se taisent pour t’écouter. Ici au Comedy Club il y avait vraiment cette interaction là au début. Il y a même eu des moments où il n’y avait pas un bruit, c’était dingue, je me croyais seul.

Comment se passent les compositions de vos chansons ?

Camille : il n’y a pas trop de règle mais je dirai que je suis plus sur le texte. J’ai des petits carnets où j’écris tout ce qui me passe par la tête. Ensuite Robin amène une mélodie et on se retrouve toujours ensemble pour la composition. On peut s’enfermer plusieurs jours à essayer de créer cette alchimie entre nous deux.

Robin : on est très introverti en composition. On peut même rester de longs moments sans se parler et d’un coup quelque chose sort naturellement. Ce qui est intéressant c’est que je compose beaucoup en images, ce qui fait qu’on réussi à être en parfaite osmose.

Quelles sont vos références musicales ?

Camille : ça va être entre le rock et la folk je pense. On aime beaucoup tous les groupes nordiques, tout ce qui est un peu atmosphérique, ça nous parle bien. On aime bien aussi ce côté rock un peu guitare saturée comme The Kills ou Jack White. On a aussi beaucoup grandi avec Cat Stevens.

Beaucoup de vos clips sont tournés dans la nature, quel rapport avez-vous avec cet élément ?

Camille : quand on était petit on a énormément traversé la France. On vivait à Nantes et presque toutes les semaines on descendait à Serre-Chevalier, on faisait énormément de route et du coup on se retrouvait dans des paysages complètement différents, entre l’océan et la montagne. Quand on s’est mis à composer, c’était là qu’on se retrouvait et qu’on trouvait l’inspiration. En y réfléchissant, le nom de Black Lilys évoque bien ce que je ressens dans la nature, ce côté très beau, très attirant, mais qui peut être en même temps très sombre et très dangereux. On aime ce contraste et tout ça se ressent bien dans la composition de nos morceaux.

Qui sont les personnes qui travaillent avec vous sur les clips ?

Robin : on a beaucoup travaillé avec notre label « Les Studios de la Ruche ». Notre dernier clip a été fait avec notre éditeur et tourneur Mitiki. On a travaillé également pas mal avec Thibaut Ras, sur nos 3 premiers clips. On s’entoure de personnes qui comprennent notre univers.

Comment se construit le scénario d’un clip ?

Robin : on veut vraiment être acteur de l’histoire, des images. Pouvoir mettre sa musique en image et pouvoir contrôler cette chose là ça décuple la chose et c’est passionnant à faire.

Camille : on chante surtout en anglais et l’image est un peu une façon de traduire nos textes.

Camille, tu as écrit une chanson à ton retour d’Afrique et une autre lors de votre séjour à Istanbul, les voyages sont-ils aussi très inspirants pour vous ?

Camille : on est des fous de voyages, on adore ça. Le voyage, même sans partir super loin, apprend la tolérance. Arriver dans un endroit où tu es un étranger et te dire je m’adapte au rythme du pays, ou là où je suis, c’est ce qu’on adore, se fondre dans la masse et ressentir les vibrations.

Quels sont les thèmes que vous abordez dans vos chansons, ou les thèmes que vous voulez défendre ?

Camille : ce sont beaucoup les émotions et ce que ça provoque. L’analyse de la personnalité humaine, comment on interagit entre nous, comment on se développe et comment on se comporte les uns envers les autres. C’est un thème inépuisable car il y a tellement de choses à dire sur les comportements humains.

Votre album sort en mars 2018, quelle est votre actualité ensuite ?

Camille : certaines dates sont déjà connues comme le 7 décembre à Rennes. Un clip va sortir prochainement. Une date sera également programmée sur Paris pour la sortie de l’album.

Merci beaucoup à tous les 2.

Merci Mamusicale

Retrouvez toute l’actualité du duo sur blacklilys-music.com                               Toute la programmation de This is Mondays sur Facebook.

// interview par : Isabelle Grand-Dufay

Interviews

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :