//Entretien exclusif avec Mat BASTARD

Interview Artistes, Rock | 26 octobre 2017

De passage dans la capitale pour le MaMA festival le 20 octobre, Mat BASTARD a accordé à Mamusicale un moment vrai pour parler vrai.

Salut Mat, merci de nous accueillir…

Merci à vous

Tu défends ton nouveau projet, personnel cette fois,  sous ton nom directement après l’aventure de Skip The Use. C’est une approche différente pour toi ?

J’ai toujours eu des groupes. Je suis dans le groupe Carving depuis 1993. Effectivement c’est mon projet solo mais les musiciens qui m’accompagnent sur scène sont les gars de Carving, mon groupe de punk. Je joue avec eux depuis 24 ans. Avant je faisais les musiques et les paroles pour Carving sauf que maintenant, je ne suis pas  obligé d’avoir l’adhésion des autres comme c’est le cas dans un projet collectif. Aujourd’hui je fais ce que je veux c’est la différence. Dans Skip The Use c’était la même chose, il fallait que ça plaise aux cinq et c’est normal ! Et c’est bien, ça te permet aussi de faire des choses auxquelles tu ne pensais pas.

Ton album  « Loov » est sorti en juin 2017. Mais au moment de la création, tu le voulais comment musicalement ?

Sans concession ! Je voulais aussi retracer tous mes parcours musicaux. Les fans de Carving ou Skip The Use ne seront pas perdus en écoutant mon nouvel album. Mais il y a aussi le reste que je n’avais pas mis parce que je n’étais pas tout seul.

As-tu eu la liberté totale pour faire « Loov » ?

Ah oui, je fais ce que je veux. J’ai mis tout ce que je voulais. J’ai découvert plein de choses en étant producteur aux USA. Je travaille sur plusieurs projets en même temps. Il y a forcément des choses qui sont nouvelles mais on peut trouver aussi des titres qui sont des « retour aux sources ».

As-tu écrit les 15 titres de l’album ou as-tu collaboré avec d’autres personnes ?

Concernant les musiques c’est moi oui, et les textes à 80 %. Il y a certaines chansons que j’ai écrites avec des potes notamment Oliver Som qui m’a aidé sur More Than Friends ou encore Jen Decilveo. Ce sont des gens avec qui j’ai travaillé aux USA dont j’aime vraiment l’écriture.

Quels sont les thèmes que tu abordes dans cet opus ?

J’ai toujours aimé aborder la détresse sociale, les débats, la prise de position. Je parle du monde d’aujourd’hui, du mieux vivre ensemble, le droit à la différence, du féminisme. Je n’aborde pas tous ces sujets-là de façon lourde et grave mais aussi de manière plus légère comme Rosemary qui est une  chanson qui parle de la présentatrice de CNN, Rosemary Church. Il y a aussi des sujets plus personnels comme More Than Friends, un sujet sur la rencontre avec ma femme.

Peu de textes en français, y a-t-il une raison à ça ?

Je pense que la langue est juste un chemin, pas une destination.

Si ta destination est le monde, il faut le faire en anglais, si c’est la France, il faut le faire en français. Je vis en Californie, je ne vis pas en France. Je viens de Belgique à la base. Je suis super content de faire des concerts en Allemagne, en Hollande, aux USA, en France mais idéalement le but est d’être compris partout. Quand j’ai une chanson à faire pour mon pays, la France, je la fais en français.

Est-ce que ta présente scénique s’est construite avec le temps et l’expérience des concerts ou c’est quelque chose que tu as toujours eu naturellement ?

Je ne sais pas. Je n’ai jamais trop vu les choses comme ça. J’ai toujours fait des concerts comme ça même quand je jouais dans la rue (rire…).C’est ma manière de m’exprimer et ma manière d’être. Je suis fan de sincérité !

J’ai commencé en 1993, je ne sais pas si j’ai une expérience démesurée mais j’ai un avantage par rapport aux groupes de rock d’aujourd’hui. J’ai connu les années 90. Nous étions beaucoup moins dans la posture que maintenant. Aujourd’hui il faut que tu aies une belle image, un beau profil Instagram, une belle page Facebook  et après quand tu as tout ça, tu fais une chanson. J’ai été élevé à Nirvana. Certainement que Kurt Cobain, 3 secondes avant de monter sur scène, il ne savait pas comment il allait s’habiller et il s’en foutait complètement. Pour les français c’est pareil pour Noir Désir, Téléphone. J’ai eu la chance de connaitre ça.

Quelle est ton actualité dans les prochains mois ?

Je suis en tournée actuellement. Je suis aussi producteur et je réalise des albums aux USA ou en Europe. Je viens de produire et de réaliser l’album d’A-Vox qui sortira début 2018. Un album sur lequel je me suis beaucoup investi parce que c’est le groupe de ma femme. J’ai produit aussi l’album d’Amandine Bourgeois qui sortira début d’année prochaine. J’ai aussi produit un film dans lequel je joue et qui est sorti mercredi 18 octobre, Zombillénium, un film d’animation. En février et mars 2018, on fait la tournée des Clubs  en France avec A-Vox en première partie. Ensuite je vais faire un p’tit break et certainement tourner dans un autre film.

Merci de nous avoir accordé ce moment. Nous, on te retrouve dans 1h30 sur la scène de la Cigale.

Merci à toi

Retrouvez toute son actualité sur matbastard.com.

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :