Mamusicale

//21 JUIN LE DUO, UN TANDEM QUI FAIT MOUCHE

Chanson française, Interview Artistes, Pop, Pop Folk | 21 novembre 2016

 

capt-clip04

 

Mamusicale a rencontré Manon et Julien, membres de 21 juin le duo, dans un bar cosy de la capitale. Ils ont lancé le 1er clip cliquable sur le titre « peau de vache », qui montre les coulisses du tournage du clip scène par scène. Quelle super idée !

D’où vient ce nom de 21 juin le duo ?

Manon : je travaille dans l’évènementiel, j’organise entre autres des soirées pour les entreprises. Le 21 juin 2011 j’ai organisé la fête de la musique à Annecy, région dont je suis originaire. Mon patron connaissant très bien Julien, lui a proposé de venir jouer dans cet endroit merveilleux qui s’appelle le palace de Menton qui est au bord du lac, et je suis tombée amoureuse du chanteur. On s’est donc rencontrés un 21 juin, c’est le jour de la fête de la musique, et c’est le 1er jour de l’été. Ce sont plein de symboles importants pour nous.

Julien : cette date est importante pour nous et c’est pour cela qu’on a lancé le projet 5 ans après, le 21 juin 2016.

Quand avez-vous réellement compris que vous étiez fait pour la musique ?

Julien : moi c’est réellement mon métier, je suis à 100% dans la musique. J’étais déjà auteur compositeur pour d’autres artistes, sur d’autres projets, dans des styles différents comme la soul, la funk, l’électro, chansons françaises aussi. Le fait de lancer ce duo avec Manon m’a mis sur un nouveau projet, ça a créé une nouvelle émulation sur des chansons que j’avais écrites auparavant et qui prennent maintenant tout leur sens en étant tous les deux. Ce sont des chansons qui parlent surtout d’amour, de relation de couple, etc…. Et c’était beaucoup plus intéressant de chanter ça en duo, avec un vrai dialogue, que de chanter tout seul.

Manon : je ne chantais pas du tout officiellement, par contre je connaissais toutes les chansons de Julien par cœur. Pour l’anecdote, il avait une télé un jour pour un concours sur NRJ12. Je travaillais dans ma chambre et lui répétait avec sa guitare. Je faisais les harmonies de la chanson, il est rentré dans la chambre et m’a dit « je veux que tu viennes demain, c’est trop bien ce que tu fais ». Ma première prestation en public a été devant les caméras de NRJ12 sur des plateaux télé, et comme ça s’est bien passé, on a continué.

Comment décririez-vous votre style musical ?

Julien : je dirais de la musique pop en français avec des influences folk, des instruments acoustiques tels que la guitare, le banjo, et des rythmes plus électro en arrière-plan. Nous on appelle ça de l’acoustique électronique. Et pour les textes, on a vraiment envie de raconter la vie de couple, et pas seulement l’avant ou l’après relation, mais de tout le cheminement, et le pendant la relation. On a des choses à dire car ce n’est pas toujours simple. Et on veut parler aussi de la vie en général car on est des bons vivants.

21juin_visu1Comment se passent les compositions ?

Manon : Julien compose toutes les musiques car je n’ai aucune formation musicale.

Julien : Manon est plus dans le ressenti et elle a une vision extérieure qui est importante aussi pour moi. Elle m’aide aussi beaucoup sur les textes. On travaille également avec un réalisateur et arrangeur, Virgile Guy. C’est devenu un peu notre trinôme. Sur « peau de vache » par exemple, on a travaillé les arrangements ensemble et il a tout de suite compris ce qu’on voulait.

Manon : effectivement, il a une capacité à traduire ce qu’on pense qui est assez bluffant.

Quelles sont vos sources d’inspiration ?

Julien : beaucoup de musique américaine folk, on adore Amos Lee qui est un chanteur américain très présent et qui nous a accompagnés dans des moments difficiles. On adore aussi la soul, le groove, la musique black américaine.

Manon : Julien est beaucoup plus musique américaine et moi plutôt chanson française comme Gérard de Palmas qui a était l’homme de ma vie pendant longtemps (rires). Et actuellement j’adore ce que fait Vianney, il a des textes incroyables.

Pouvez-vous nous parler du clip « peau de vache » et pourquoi un clip cliquable ?

Julien : Etienne Fu-le Saulnier qui a fait le clip a parfaitement compris ce qu’on voulait et les amis qui ont vu le clip ont adoré car c’était réellement nous. Etienne nous a proposé de nous filmer comme dans la vraie vie de couple, et n’ont pas en mode chanteurs. Pareil pour le clip cliquable, certaines personnes n’étaient pas d’accord que l’on montre les coulisses, mais on a trouvé ça original et on voulait aussi montrer les à-côtés, et comment se fait un clip.

Manon : pour résumer, on avait fait des petites vidéos de bêtisiers et quand on a décidé de faire le clip, on s’est dit si l’idée est de tout partagé avec les gens il faut faire un clip cliquable et que les gens aient l’impression d’avoir été avec nous sur le tournage.

Avez-vous une anecdote sur ce clip ?

Manon : je déteste la housse de couette dans le clip, j’ai demandé qu’on enlève tous les plans avec cette housse mais malheureusement il en reste un.

Julien : pour info le clip a été complètement tourné dans la maison familiale de Manon en Haute-Savoie et dans les champs autour. Il y a aussi l’histoire du chien, que l’on voit dans le clip. C’est le chien de la voisine qui restait toujours entre nous. Dès qu’on disait « action », il faisait l’imbécile, comme si il comprenait qu’il était filmé et qu’il devait faire des trucs. C’était trop drôle.

Quelle sont la qualité et le défaut de l’autre ?

Manon : la qualité de Julien, c’est un « homme dessin animé ». Comme toutes les femmes j’ai rêvé d’avoir mon prince charmant et quand je pensais j’aimerai bien qu’il fasse ça ou qu’il dise ça, il le faisait. Son principal défaut est qu’il est très exigeant, aussi bien dans le travail que dans la vie. Il faut être exemplaire tout le temps.  Moi je suis plutôt impulsive et donc pas parfaite.

Julien : la qualité de Manon est qu’elle est douée dans plein de choses. En musique par exemple, elle chantonnait un peu et en 6 mois de cours de chant elle arrive à un super niveau. Et son défaut, c’est qu’elle ne va peut-être pas ou bout des choses. Mon côté exigeant fait que je lui ai mis la pression pour les chansons. C’est elle qui a fait les montages vidéo, et elle a d’énormes qualités de communication. Elle sait ce qu’elle veut alors que moi je suis un passionné et suis souvent indécis.

Vous êtes-vous déjà réveillés avec une mélodie créée dans la nuit ?

Julien : ça m’arrive souvent, mais ce ne sont pas des idées qu’on garde forcément. Ça m’arrive aussi dans le train ou en marchant dans la rue.

En 1ere partie de quel artiste aimeriez-vous jouer ?

Julien : Vianney, les Fréro Delavega mais malheureusement ils se séparent. Il y a aussi Oh Wonder,  Stevie Wonder, Jamiroquai.

Manon : moi je dirai de Palmas et les Spice Girls si elles reviennent (rires)

Que signifie le mot vacances pour vous ?

Manon : je dirais campagne et animaux. Quand je serai vieille, je voudrais une ferme avec plein d’animaux.

Julien : c’est un mot qu’on n’a pas entendu depuis longtemps car entre le travail de Manon, notre projet musical, et mes autres projets à côté, on n’en prend rarement. Mais sinon je dirais comme Manon car on est des provinciaux et dès qu’on peut s’évader on le fait.

profilSi vous deveniez sourds, dans quel domaine voudriez-vous vous reconvertir ?

Manon : je ferais sûrement quelque chose avec les animaux, avec les chevaux. Je me verrais bien avec un centre équestre.

Julien : c’est vrai on est des fous d’équitation tous les deux. Chambres d’hôtes et centre équestre. On aime bien que les gens soient heureux. On est le couple d’amis sympas qui parlent à tout le monde dans les soirées. On aimerait un lieu où on reçoit les gens et où on leur fait plaisir. Et on n’oublie pas les concerts.

Quel est le meilleur groupe que vous ayez vu en live ?

Julien : dernièrement c’était Oh Wonder et Raul Midón. Raul Midón c’est un peu le Stevie Wonder, mais en guitare. Il est aveugle aussi et joue de la guitare comme un dieu. Il fait des scènes tout seul et joue de la percussion et de la guitare en même temps. C’est hallucinant.

Manon : et le concert de Oh Wonder était absolument fabuleux avec cet effet magique et chimique qui s’est passé dans la salle, il y avait presque un truc ésotérique. J’ai pris une vraie claque à ce concert.

Quelle est votre actualité dans les mois à venir ?

Julien : on travaille sur les prochains titres qu’on est en train d’enregistrer, qui s’appellent « la bouche » et « un jeu de poker ». On va essayer de publier une vidéo toutes les semaines comme on a fait jusqu’à maintenant. On va également mettre des vidéos sur notre chaîne YouTube. Et on est en préparation d’un nouveau clip.

Manon : comme dit Julien, tous les dimanches il y aura des petites vidéos, des reprises ou des sketches. Et on garde en tête cette idée de scène mais on voudrait plus monter un spectacle qu’un concert et ça demande du temps.

Avez-vous quelque chose à rajouter ?

Julien : on voudrait remercier les gens qui nous soutiennent car 5 mois après le lancement, ça a dépassé nos attentes. On ne pensait pas avoir autant de bienveillance et de bons retours. On est très content que les gens aient perçu le côté sincère du projet, c’est le plus important pour nous.

 

Merci infiniment pour toutes ces confidences et on vous retrouve sur les réseaux sociaux : Facebook, Youtube
Et nous l’avons appris après l’interview, 21 juin le duo est sélectionné pour le concours Ricard S.A Live Music. Donc si vous aimez n’hésitez pas à voter pour eux.

// interview par : Isabelle Grand-Dufay

Interviews

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :