//SipoMatador : la plante enivrante de l’automne 2018

Electro / Rock, Pop / Rock | 20 novembre 2018

SipoMatador, c’était à la base le nom savant d’une plante grimpante, qui, avide de lumière, s’enroule autour des arbres pour aller la capter aux plus hauts sommets. Aujourd’hui, nous parlons d’un groupe électro-rock, qui allonge ses racines et dépasse toutes les limites des genres musicaux.

Une voix grave mais profonde, celle de Valérie Brochard, est accompagnée aussi bien de la douceur acoustique d’un piano, que de l’électricité des guitares et des effets électro, de la puissance de la batterie, et même d’échos de cuivres et de violoncelle. Ce groupe a des airs d’anticonformisme. Il nous emporte dans un univers loin de toute balise, où les frontières entre les genres musicaux tombent d’une étrange légèreté.

Pour résumer : on dirait être emporté dans un tourbillon de douceur dans un élan rock et électro. Dans chaque chanson, on assiste à une confrontation entre trois tensions : un style musical, une touche d’acoustique avec un piano ou une guitare, et enfin des effets électro. Le tout est mené par la force et la sensibilité de la chanteuse.

Dans leur premier EP éponyme, sorti le 16 novembre, on entend des sons à fois jazzy, blues, rock, groove, et même du reggae et du rap, tout en étant toujours suivi plus ou moins par l’électro. Ce qu’on retiendra : des bases musicales si bien maîtrisées qu’elles sont ici chamboulées par la modernité, formant un équilibre déconcertant.

Un véritable bond de réinterprétation, d’appropriation et d’énergie !

Retrouvez toute l’actualité du groupe sur sipomatador.com

// Chronique par: Marine Saint-Germain

Interviews / Live report / Albums

// Laissez un commentaire

Nom ou Pseudo (*)

Email (*) Ne sera pas publié

Votre Commentaire (*)

Je calcule parce que ne suis pas un robot :